Et voilà la 5ème aventure du détective-philosophe, j’ai nommé Voltaire. Dans Élémentaire mon cher Voltaire de Frédéric Lenormand, aux éditions JC Lattès, on retrouve les ingrédients des enquêtes précédentes et la recette reste toujours aussi savoureuse : de l’Histoire, de la philosophie, de l’humour et la personnalité truculente de notre philosophe préféré.

elementaire-mon-cher-voltaire (© DR)Après la mise au pilori de ses Lettres philosophiques, Voltaire s’enfuit en Lorraine dans la demeure de sa maîtresse, la marquise du Châtelet. Là, le philosophe frôle l’overdose de mirabelles et de gibier. Il s’ennuie d’Émilie (qui se console dans les bras du mathématicien Maupertuis) autant qu’il s’ennuie tout court. Bien que l’embastillement lui pende au nez, Voltaire retourne à Paris pour sauver Émilie du péril de l’algèbre et de la géométrie mais c’est un tout autre danger qui guette la marquise. Sa servante est retrouvée assassinée dans le placard à saucisson et les soupçons pèsent sur Madame. Aidé par une bande de bras cassés composée de Maupertuis, Hérault le lieutenant de police qui en pince également pour Émilie) et l’Abbé Linant, secrétaire de Voltaire qui réfléchit avec son estomac, l’enquêteur redouble d’ingéniosité et de subterfuges fumeux pour démêler l’inextricable écheveau. Mais l’assassinat d’une simple servante va emmener nos personnages (qui ont tous bien existé en chair et en os) dans les méandres de l’espionnage, du complot et de la folie meurtrière. Le roman est à la fois un concentré d’humour, de finesse, d’Histoire et d’actions. Spécialiste de l’histoire du XVIIIè siècle, Frédéric Lenormand en pastiche le style littéraire parfois affecté. Le choix de Voltaire en détective est tout simplement génial. Sa vanité sera la cause de bien des déconvenues pour Voltaire et de grands moments de rire pour le lecteur. L’auteur joue à merveille avec la personnalité du philosophe dont il se moque souvent mais avec beaucoup de tendresse.