(©DR)

Unanimement saluée lors de sa création, en 2013, L’Hôtel des Bons Vivants incarnait l’idée de faire d’une petite ville de province un haut-lieu du théâtre, du cinéma et de la télé. Un groupe d’artistes était devenu propriétaire du bel hôtel d’Angleterre, situé à trois pas des thermes et du grand parc. Se succédaient les représentations, les animations, les formations, les rencontres, dans une ambiance délicieuse et avec le soutien d’un flopée de stars. L’aventure aujourd’hui s’essouffle et Patrick Jorge, le directeur général de la SAS Les bons vivants tire la sonnette d’alarme. Il tacle au passage : « La ville est belle et accueillante mais les touristes sont rares et la région est sinistrée ». Le tribunal de commerce d’Épinal vient de placer la société en redressement judiciaire.