Dans Enquête sur les bourgeois, aux éditions Fayard, le jeune sociologue Kevin Geay est allé à la rencontre des bourgeois avec pour ambition de leur tirer le portrait.

« Aux marges des beaux quartiers » est-il précisé sur la couverture du livre. Avec cet ouvrage, le sociologue Kevin Geay lève le voile sur un univers que l’on appréhende davantage via des clichés. « Entre Saint-Barth et Neuilly-sur-Seine, les voyages en grande bourgeoisie des sociologues et des journalistes offrent le plus souvent des prises de vue impeccables », précise l’éditeur. L’enquête inédite et cocasse de Kevin Geay, riche en entretiens et en situations inattendues, dévoile un monde bien moins lisse et moins « apprêté ». Du cœur du bois de Boulogne au conseil municipal du très chic XVIe arrondissement, des salons privés des beaux quartiers aux couloirs des lycées de l’Ouest parisien, le jeune sociologue a arpenté les lieux emblématiques de cette bourgeoisie dont il dresse un portrait inattendu. Celui d’hommes et de femmes qui composent avec la présence des prostituées lors de leur promenade en famille au Pré-Catelan, se font chahuter par leurs élus et se désintéressent des soubresauts de la vie politique, quitte à partir en week-end les jours d’élections. Il révèle un milieu attaché à ses valeurs, mais conscient qu’à ne rien lâcher il risque de tout perdre. « Dans le 16e arrondissement, les habitants ont le sentiment d’être les délaissés des pouvoirs publics », soulignait l’auteur sur France Inter, dans l’émission NRV, disponible en podcast. Un mot sur Kevin Geay. Il est sociologue rattaché à l’Institut de recherche interdisciplinaire en sciences sociales (IRISSO). Il a reçu le prix du Jeune chercheur de la Fondation Dauphine (2016) pour ses travaux sur les rapports au politique des classes supérieures.