Skandar Hayek est à la tête d’un négoce de tissu. Les affaires se portent bien et il règne sur son usine, sur ses terres et sur son clan. Certes, les nuages qui s’amoncellent sur le Liban en ce milieu des années 1960 et les disputes incessantes entre Mado, son acariâtre de sœur, Marie, son épouse, et Karine, sa fille chérie, sont autant de sources de tension et d’inquiétudes, mais tout semble sous contrôle. Et durablement puisque Skandar Hayek a également deux fils susceptibles d’assurer la relève : Noula, le fils aîné, qui ne doute de rien et surtout pas de lui-même, et Hareth, le cadet, épris de livres et d’aventures. Seulement voilà, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Le scénario écrit d’avance vole en éclats et voilà que les femmes sont amenées à prendre les rênes du domaine. Noula est également là mais avec ses délires de grandeur…. Seul Hareth pourrait aider la famille à s’en sortir mais il voyage et se balade à travers le monde. Cette histoire, entre grandeur et ruine, c’est le chauffeur et confident du vieux Skandar qui la raconte, lui qui observe la famille vivre depuis la terrasse ensoleillée de la villa familiale. Charif Majdalani est né au Liban en 1960. Il enseigne les lettres françaises à l’université Saint-Joseph de Beyrouth. Il est l’auteur, notamment, d’Histoire de la Grande Maison (2005), Caravansérail (2007) et Le Dernier Seigneur de Marsad (2013), des ouvrages tous parus au Seuil.