© DR

Un vent nouveau et une égalité des sexes avec plus de femmes aux responsabilités au sein de l’église catholique : c’est ce que réclame les représentantes du mouvement national « Maria 2.0 », qui a démarré dans le Nord de l’Allemagne à Münster et est également actif en Sarre et en Rhénanie-Palatinat. Fin mai, leur première manifestation commune a eu lieu à Sarrebruck. Lors de sa première action, ce collectif de femmes catholiques a décrété une « grève de l’église » d’une semaine durant laquelle elles n’ont participé à aucun office et ont mis en stand-by leurs activités bénévoles au sein de la communauté. Leurs revendications ne se limitent pas à leur place au sein du culte catholique : elles souhaitent également obtenir la fin de l’obligation de célibat pour les prêtres ainsi que des enquêtes publiques et une tolérance zéro face aux religieux responsables d’abus sexuels.