© DR

Le nouveau classement de Shanghai qui classe les universités à l’échelon mondial, a été dévoilé mi-août. L’université de Lorraine (UL) retrouve la tranche 201-300 qu’elle avait quittée l’an dernier pour descendre à la tranche inférieure (301-400). Au niveau national l’UL se hisse à la 10e place (sur 30 universités), soit au niveau de Bordeaux, Toulouse 3 et Lyon 1. Bonne nouvelle donc même si cette évolution positive dans le classement (toujours très contesté) ne risque pas d’apaiser ceux qui dénoncent une trop nette différence de traitement entre les campus de Metz et Nancy. À noter que pour la première fois, une université française se hisse au 14e rang, Paris-Saclay, toute proche du Top 10 dominé par des établissements britanniques et américains. L’Université du Luxembourg figure également au classement (dans les rangs 601-700) ainsi que celle de Strasbourg, bien entendu, entre la 100e et la 150e place.