Le 3 novembre dernier, au Garden Golf de Metz Métropole s’est tenue une nouvelle édition d’un Club du Lundi qui, désormais, prend ses marques sur l’ensemble du territoire lorrain. L’invité d’honneur était Patrick Weiten, président du Conseil Général de la Moselle et de l’agglomération de Portes de France-Thionville. Sujets au menu : la réforme territoriale, l’Euro-région, la gare de Vandières, Terra Lorraine…
Patrick Weiten, Club du lundi (© D. Bresson)

Patrick Weiten, Club du lundi (© D. Bresson)

Dans le traditionnel exercice de présentation qui ouvre chaque débat du club, le président Weiten s’est avéré plutôt à l’aise. Rappelant les valeurs familiales et sportives qui ont toujours guidées son action, il a notamment insisté sur l’importance du travail, sa connaissance du monde entrepreneurial et de ses contraintes. Fort de ses expériences à la tête des services techniques de la mairie de Yutz, puis d’une entreprise avant son adoption par les électeurs de Yutz puis de Moselle, Patrick Weiten, tout juste entrant dans la soixantaine, a évoqué son parcours, de son enfance aux côtés d’un père sidérurgiste jusqu’à sa grand-paternité accomplie en passant par ses choix dans les batailles électorales.

« Je demande un droit à l’expérimentation de l’Euro-région car nos territoires vibrent à l’unisson de la Belgique, de l’Allemagne, du Luxembourg »

Parmi les grands sujets qui lui tiennent à cœur : la réforme territoriale, une « recentralisation larvée » qui va à l’encontre des « bassins de vie et habitudes des citoyens », mais aussi la place de la Lorraine à l’international entre une « Nancy au centre de la Lorraine », « des « filières bois […] et numériques à soutenir », des « formations à développer » et une « compréhension essentielle » du transfrontalier. Si l’édile renouvelle avec la constance d’un métronome son vœu de voir émerger une « Euro-région » plutôt qu’une « grande région », c’est qu’il est avant tout un Européen convaincu : « je demande un droit à l’expérimentation de l’Euro-région car nos territoires vibrent à l’unisson de la Belgique, de l’Allemagne, du Luxembourg ». Ainsi, les projets de la « stratégie Allemagne » (NDLR : en écho à la « stratégie France » menée par nos proches voisins allemands, qui a pour but de faire aussi de la Sarre un état francophone outre sa germanophonie, dès 2043), le développement des transports transfrontaliers, la possibilité de mouvements, entre pays limitrophes, des cotisations des travailleurs bi-nationaux, concourent-ils tous à l’ouverture nécessaire de la Lorraine vers l’Europe.

La gare de Louvigny « remplit parfaitement ses objectifs » et « une friche ferroviaire » se profile à l’horizon.

L’EPA Alzette-Belval, le « Grand Carénage », le Sillon Lorrain, le développement du transport fluvial via la plateforme multi-modale de Thionville et bien entendu, Terra Lorraine (NDLR  : projet de pôle d’affaires et d’activités technologiques sino-européen) qui émerge déjà de terre, constituent pour Patrick Weiten autant de preuves que la région est bel et bien forte, notamment de par ses capacités à échanger avec ses voisins et au-delà. Interrogé par l’assistance quant à son avis sur la gare de Vandières, l’élu s’est montré totalement défavorable au projet, arguant de l’absence de nécessité de « dépenser 200 millions d’euros » pour un projet dont l’étude de marché est anté-diluvienne, alors que la gare de Louvigny « remplit parfaitement ses objectifs » et qu’« une friche ferroviaire » se profile à l’horizon. Enfin, Patrick Weiten, aspirant à certaines ambitions à l’UDI (qu’il préside en Moselle) sur le plan national, a martelé le besoin, suite au départ de la « grande figure pour le parti qu’était Jean-Louis Borloo », d’« un centre rassemblé » et rassembleur autour des « valeurs humanistes et européennes ».

www.leclubdulundi.fr


À METZ LE 12 JANVIER 2015

Nathalie Griesbeck (© L'Estrade)

Nathalie Griesbeck (© L’Estrade)

Nathalie Griesbeck sera la première invitée d’honneur du Club du Lundi de 2015, elle se prêtera au jeu des questions des membres du club le 12 janvier à 12h30 au Garden Golf de Metz Technopole. Députée européenne MODem, élue dans la circonscription Est depuis 2004, l’édile est également conseillère générale de la Moselle et vice-présidente du Conseil Général depuis 2011. Titulaire d’une maîtrise de droit public, Nathalie Griesbeck sort major de promotion de ses deux DEA de droit public et d’histoire du droit. Plus jeune conseillère municipale de Metz en 1983, l’élue passe d’adjointe au maire en 1987 à première adjointe en 1995, elle assume alors notamment la responsabilité du Technopole de Metz et des zones de développement ainsi que la présidence de l’OPAC de Metz. Réserviste citoyenne de l’armée de l’Air, maître de conférences à l’université de Metz, chevalière dans l’ordre des Palmes académiques, dans l’ordre national du Mérite et médaillée de bronze Jeunesse et sports, l’infatigable Nathalie Griesbeck est, au Conseil Général de Moselle, présidente de la commission Affaires sociales, scolaires, universitaires et de recherche. Depuis 2009, elle siège au sein des commissions Libertés Civiles, Justice et Affaires Intérieures) et Transports et tourisme au Parlement européen, et se soucie comme de juste de parité au sein du comité exécutif du MODem.


MICHEL HEINRICH DÉPUTÉ-MAIRE D’ÉPINAL

Michel Heinrich (© DR)

Depuis plusieurs mois le Club du Lundi prend une autre dimension et se régionalise, s’extrayant de l’agglomération nancéienne qui l’a vu naître pour aller visiter d’autres chefs-lieux lorrains. Ainsi, après l’invitation de Patrick Weiten au Garden Golf de Metz, c’est au tour du député-maire d’Épinal Michel Heinrich d’honorer, le lundi 1er décembre, les membres du club de sa présence. Pour l’occasion, le Club se réunit dans la ville de l’édile, la cité de l’image, au restaurant Best Western Lafayette, Parc Économique Le Saut Le Cerf.


VIE DU CLUB

Outre les traditionnels rendez-vous mensuels dédiés à l’intervention d’une personnalité publique, le Club du Lundi, fort de près de 200 membres actifs, innove également avec la tenue de soirées plus décontractées. Le vendredi 5 décembre se tient donc au Resto du Breuil, à Messein (54), le repas dansant trimestriel de l’association que le sémillant président, Alain Hénin, ne manquera pas d’animer de son inaltérable bonne humeur. Pour plus d’informations sur les cotisations et futures rencontres, rendez-vous sur clubdulundi.fr