© 123RF

En choisissant d’accueillir un enfant à son domicile, l’assistant familial lui donne la possibilité de grandir et de s’épanouir dans de bonnes conditions. Le Département de la Moselle recrute une quarantaine d’assistants familiaux. À la clé : une formation, une rémunération évolutive et un emploi épanouissant.

L’assistant familial (AF) accueille un ou plusieurs enfants qui ont eu des parcours compliqués, au sein de son foyer. Il ou elle, a pour mission de les choyer, de les encadrer et de les accompagner, de veiller à leur éducation, à leur sécurité, à leur santé et à leur bien-être afin qu’ils puissent pleinement s’épanouir. C’est un vrai et beau métier », souligne Marie-Louise Kuntz, vice-présidente déléguée à l’Insertion, l’Emploi, la Protection de l’enfance au Département de la Moselle, qui mène actuellement une campagne visant à recruter de nouvelles familles d’accueil.

Une démarche qui n’est pas nouvelle. Depuis de nombreuses années, Patrick Weiten, le président du Département, a fait du bien-être des enfants en difficulté l’une de ses priorités, avec pour ambition de leur permettre de grandir dans des familles plutôt que dans des structures spécialisées. La Moselle fait d’ailleurs partie des départements les plus actifs en la matière. Sur les 1850 enfants confiés au Département « C’est le seul métier, où il y a une telle fusion entre la vie privée et la vie professionnelle. »(et donc à son président), 40 % vivent dans des familles et 60 % dans des institutions. « La part des enfants accueillis dans les familles n’est pas négligeable mais l’ambition de la collectivité est de parvenir à un équilibre », précise-t-elle.

Comme le souligne Marie-Louise Kuntz, assistant familial est un vrai métier. Il s’accompagne donc d’une rémunération mensuelle qui évolue compte tenu du nombre d’enfants accueillis au sein du ménage. Actuellement le salaire net est de 1 046,44 € pour l’accueil d’un enfant, de 1645,54 € pour l’accueil de deux enfants et 2 244,60 € pour l’accueil de trois enfants. À cela s’ajoutent diverses indemnités visant à assurer la prise en charge des frais liés à l’éducation, aux loisirs, à l’entretien… Bien évidemment, les AF ont droit à des congés payés et à une couverture sociale.

Il n’y a pas à proprement parler de profil type pour devenir assistant familial. Peuvent postuler les hommes et les femmes, seuls ou en couple, vivant en maison ou en appartement. Il n’y a pas non plus d’exigences en termes de diplômes et d’âges (il faut être néanmoins majeur). Il convient, en revanche, d’être titulaire du permis de conduire et d’être propriétaire d’un véhicule. « Nous privilégions également les candidats qui ont une expérience de la parentalité », explique Marie-Louise Kuntz. Cela étant dit, une sélection est opérée car le métier est exigeant. « Cela demande un engagement total et l’adhésion de toute la famille, notamment des enfants déjà présents au sein du foyer. Ce doit être un projet collectif. C’est également le seul métier, à ma connaissance, où il y a une telle fusion entre la vie privée et la vie professionnelle. Il importe aussi d’avoir à l’esprit que la majorité des enfants qui sont âgés de 3 mois à plus de 18 ans, ont également eu des parcours parfois difficiles qu’il faut être disposé à gérer. C’est un beau métier, épanouissant et valorisant, mais attention à ne pas l’idéaliser », tempère Marie-Louise Kuntz.

Devenir AF implique également de suivre une formation obligatoire de 300 heures sur deux ans, financée par le Département. 60 heures de formations sont obligatoirement réalisées avant l’accueil du premier enfant. Dès lors que l’AF devient un salarié du Département, il intègre toute une équipe composée d’éducateurs spécialisés, d’assistants sociaux, de puéricultrices, de psychologues mais également des parents de l’enfant qui sont, bien entendu, impliqués dans l’éducation de leur fils ou de leur fille. « Ensemble, toute cette équipe se mobilise autour d’un véritable projet visant à accompagner l’enfant et à l’aider à bien grandir. L’assistant familial n’est donc jamais livré à lui-même. Mais il tient une place privilégiée au sein de ce collectif car il est au contact direct et permanent de l’enfant sur lequel il a choisi de veiller », conclut l’élue.

En 2020, le Département qui emploie déjà 260 AF, entend recruter une quarantaine d’assistants familiaux supplémentaires, tout particulièrement sur l’axe Metz -Thionville.

Pour obtenir davantage d’informations sur le métier d’assistant familial ou engager une procédure pour devenir famille d’accueil :
Direction de la Solidarité
Direction de l’Enfance, de la Famille et de l’Insertion
Aide Sociale à l’Enfance – Pôle Placement familial
Tél :  03 87 37 58 48
assistantfamilial@moselle.fr