© Luc Bertau

Scientifique, esthète et chasseur : Giovanni Zingo est un peu tout cela à la fois. L’un des plus grands spécialistes en minéraux d’Europe travaille aujourd’hui à la mise en place, en Lorraine, de lieux capables d’exposer au public son éblouissante collection.

En parcourant avec Giovanni Zingo sa collection de quelque 20 000 minéraux, c’est toute une vie qui se dévoile à nous : celle, immémorielle, de la Terre, et celle un peu plus courte d’un homme qui a consacré son existence à rassembler de par le monde l’une des plus importantes collections privées de minéraux et fossiles en France. Une collection qui débute il y a 65 ans à Naples. Giovanni y est pensionnaire à l’orphelinat, et lors d’une sortie il trouve une pierre dont l’aspect et la forme le séduisent. Il la sort de sa poche : lisse, aux reflets de bruns et de noirs, elle comporte une encoche en son sommet. « C’est une pierre à affûter, commente-t-il. Elle ne vaut rien, à part pour moi… » Conscient de la valeur, de la rareté et de la nature de chaque pièce de sa collection, l’homme est aussi un esthète un peu poète, amoureux de la nature au sens premier du terme. Il est fasciné par les motifs apparaissant au creux des pierres : ici, une pierre rappelant le faciès d’une statue de l’Île de Pâques, là des motifs mathématiques, des croix celtiques ou les contours d’animaux réels ou imaginaires… « La nature est le premier artiste, toutes les formes inventées par l’homme viennent de là. J’aime beaucoup les imperfections, les inclusions qui en minéralogie sont appelées des « crapauds ». On estime que ça les dévalorise, mais pour moi leur valeur est ailleurs ».

À 16 ans, il gagne l’Allemagne où il obtient ses galons de minéralogiste amateur. Formations, cours et de nombreuses lectures en font progressivement un spécialiste tandis qu’il agrandit sa collection. Il s’installera plus tard à Strasbourg d’où il continuera à écumer les bourses aux minéraux françaises et européennes, où il devient vite une figure. « Échanger, rencontrer, c’est indispensable pour obtenir une reconnaissance, pour sa collection et pour soi-même » précise-t-il. Celle-ci viendra avec le statut de collaborateur bénévole au prestigieux Bureau de Recherches Géologiques et Minières (B.R.G.M.) à Orléans la Source, qui lui ouvre ses portes et finance son travail de recherche. Amené à reprendre un commerce familial à Hombourg-haut, Giovanni s’installe finalement en Lorraine avec sa femme Anneliese. Celle qui reste « sa plus belle trouvaille » comme le précise malicieusement le septuagénaire, est aussi son assistante, véritable mémoire de sa collection. Elle le suit à travers le monde entier, notamment sur le continent américain où il découvrira une partie de sa collection actuelle. Cette dernière est conservée à l’Université de géologie de Nancy, pour laquelle il est consultant. « Y être accueilli, se voir confier de l’équipement, c’est la plus belle reconnaissance pour moi » glisse-t-il.

Au fil de discussions riches en anecdotes, comme cette visite dans les coulisses de Pompéi ou cette caisse de dynamite utilisée pour conserver des pierres qui donnera une belle frousse aux douaniers français, Giovanni dévoile d’autres facettes de ses collections : superbes pommes de pins fossilisées, ossements de mammouths, coquillages, cailloux sculptés ou encore une centaine de météorites, la plus importante collection française. Autant de trésors qu’il souhaite désormais, après les avoir fréquemment prêtés et exposés, partager plus largement. Du côté de Nancy, un projet est en discussion : celui d’un musée d’Histoire naturelle qui serait une extension du Muséum-aquarium, dans un bâtiment rénové ou à bâtir… Giovanni aimerait aussi que l’Université de géologie prévoit un espace muséographique centré sur sa collection de minéraux. « La Lorraine m’a beaucoup apporté, je veux lui rendre la pareille » explique-t-il. Que sa précieuse collection soit accessible à tous lui permettrait de partager sa plus grande richesse : celle de s’offrir, à chaque regard sur les pierres, un moment d’éternité.

www.zingomineral.com