SUR NETFLIX SAISON 1 À 3

La série de science-fiction horrifique la plus streamée au monde revient pour un troisième opus. Oubliez Halloween et ses citrouilles, Stranger Things de Matt et Ross Duffer prend cette fois-ci des airs d’été, dont l’ambiance légère et joviale risque d’être assombrie par de nouveaux événements surnaturels.

Il s’en passe des choses étranges dans la petite ville d’Hawkins, Indiana, au début des années 80. Souvenez-vous : dans la première saison, on rencontrait Will, Mike, Dustin et Lucas, des jeunes adolescents passionnés de Donjons & Dragons, le célèbre jeu de rôle sur table. Après une énième partie chez Mike, Will prend son vélo pour rentrer chez lui, mais disparaît mystérieusement en chemin, sans laisser de traces. Les personnages de la série partent alors à sa recherche : ses amis bien sûr, mais aussi sa mère Joyce, campée par Winona Ryder, ainsi que le chef de la police, Jim Hopper. Mike et le reste de la bande recevront l’aide précieuse d’Eleven, une jeune fille aux étranges pouvoirs psychiques. Dans le même temps, on découvre que la ville est secouée de phénomènes paranormaux : dans le cadre d’un projet gouvernemental top secret, le laboratoire national d’Hawkins mène des expérimentations pour le moins dangereuses, liées de près ou de loin à la disparition de Will. Dans la deuxième saison, on en apprend davantage sur le Monde à l’Envers (Upside-Down en version originale), l’univers parallèle fantasmagorique qui est la copie exacte de notre monde, à ceci près que les paysages sont obscures et délabrés, et que des terrifiantes créatures assoiffées de sang y habitent. La prochaine saison pourra être binge-watchée dès le 4 juillet : d’après les dires de Ross Duffer, celle-ci s’annonce encore plus gore, et parallèlement plus drôle, que les précédentes. En trame de fond : des amours adolescentes compliquées et l’installation d’un centre commercial qui vient bousculer la vie quotidienne des habitants d’Hawkins. Cette série à l’ambiance rétro connaît aujourd’hui un succès planétaire, et ses multiples emprunts aux films cultes de science-fiction des années 80 n’y sont pas pour rien : parmi ses références, on compte bien entendu Les Goonies et E.T., mais aussi les œuvres de John Carpenter, Stephen King ou HP Lovecraft, pour ne citer qu’eux.