Uwe Conradt © DR

Les conservateurs fêtent une victoire de taille : leur candidat Uwe Conradt a déjoué tous les pronostics et a ravi la mairie de Sarrebruck aux socio-démocrates. Cela n’était pas arrivé depuis plus de 40 ans.

Une victoire mince qui s’est jouée à à peine 300 voix d’écart, mais une victoire qui sonne comme un coup de tonnerre dans le paysage politique de la Sarre. Uwe Conradt (CDU), juriste de 42 ans, a battu la maire sortante Charlotte Britz (SPD), qui occupait cette fonction depuis 2004, en remportant 50,3 % des voix contre 49,7 % pour sa rivale. Pour les socio-démocrates, la défaite est sévère puisque ce parti dirigeait la capitale sarroise depuis 43 ans. Le scrutin, qui tombait le week-end de la Pentecôte, ne semble pas avoir passionné les habitants étant donné que seuls 33 % se rendirent au bureau de vote. Pourtant, c’est à eux que s’est adressé le vainqueur du scrutin lors de sa première déclaration, en promettant d’associer étroitement tous les habitants au développement de la métropole. Ceux-ci devraient en particulier être consultés concernant les projets de grande envergure comme la rénovation du stade de foot ou le nouveau concept de palais des congrès. Même si sur le plan régional, le SPD a réussi à conquérir d’autres mairies lors des élections municipales, la perte de Sarrebruck est un coup dur qui s’est fait ressentir dans tout le pays à l’heure où le parti vit une crise sans précédent. Pour la CDU en revanche, qui occupe en Sarre déjà le poste de Ministre-Président avec Tobias Hans, cette victoire inattendue confirme une dynamique favorable. Hans a qualifié la victoire de Conradt de journée historique pour la ville de Sarrebruck et a souligné que celle-ci avait une portée jusqu’à Berlin. Uwe Conradt, qui était jusqu’à présent directeur de la Landesmedienanstalt de la Sarre, était déjà conseiller municipal de Sarrebruck, dans l’opposition, depuis 2009. Il prendra ses fonctions fin septembre et est élu pour 10 ans.