SORTIE LE 7 NOVEMBRE

Pour son premier film réalisé en solo – les deux premiers, Tout ce qui brille et Nous York, l’avaient été avec Géraldine Nakache -, Hervé Mimran a adapté à l’écran le récit autobiographique de Christian Streiff, J’étais un homme pressé, publié en 2014. L’homme pressé version cinématographique est joué par Fabrice Luchini. Dans cette comédie dramatique, il devient Alain, un homme d’affaires qui court après le temps, mais n’en a guère à consacrer à ses loisirs, et encore moins à sa famille. Jusqu’au jour où un AVC vient stopper cette vie effrénée, lui faisant perdre le langage et employer un mot pour un autre. Une catastrophe pour ce dirigeant reconnu pour ses talents d’orateur ! A l’hôpital, il est pris en main par Jeanne (Leïla Bekhti), une jeune orthophoniste, qui lui réapprend, comme un enfant, le langage et la patience. Cet accident vasculaire cérébral lui fera comprendre qu’il est encore temps de rattraper le temps perdu, en profitant des petits plaisirs de la vie. L’occasion aussi pour lui de se réconcilier avec sa fille.