Talange-Ateliers-culture-(©123RF)

À travers le contrat signé en 2013 avec le ministère de la Culture et celui de l’Éducation nationale, la Ville de Talange s’engage à proposer au jeune public des ateliers de pratique artistique, des rencontres avec les artistes et au moins trois spectacles par an (©123RF)

La signature, en 2013, en présence de la Ministre de la Culture Aurélie Filippetti, du Contrat territorial d’éducation artistique et culturelle (CTEAC) entre le Ministère de la Culture, le Ministère de l’Éducation Nationale et la Ville de Talange, le premier en France, constitue une véritable reconnaissance du travail accompli, et une perspective supplémentaire pour les acteurs de la vie culturelle et éducative. Celui-ci fait suite au Plan territorial d’éducation artistique signé en 2008, qui a permis des partenariats entre la Direction régionale des affaires culturelles, le Rectorat et des structures comme le Conservatoire de musique ou l’Espace Molière.

À travers le CTEAC, la commune s’engage à proposer, de la maternelle au lycée, des ateliers de pratique artistique, des rencontres avec les artistes, et un minimum de trois spectacles par an à présenter aux élèves de maternelle et primaire. Ceux-ci auront donc pu assister durant ces premières étapes de leur scolarité à au moins 24 spectacles : un moyen de forger leur sensibilité et une vision de la culture dès le plus jeune âge. « La politique culturelle en direction du jeune public et des scolaires est une tradition à Talange depuis de nombreuses années, rappelle Anne Crocitti, adjointe au Maire chargée de la culture. Nous essayons d’être inventifs, et aussi d’interroger ce public particulier, sans rechercher la facilité ».

Dans ce cadre, l’État verse à la commune une subvention de 30 000 euros destinée à rémunérer les artistes impliqués ; une opportunité exceptionnelle pour la Ville et les enseignants de concrétiser leurs projets et de travailler en réseau. « Nous pouvons les orienter, et grâce au CTEAC, ils savent que leurs projets pourront être financés, explique Gérard Lavandier, responsable du service culturel. Nos échanges fréquents sont un vrai facteur de dynamisation pour le monde culturel et enseignant ».