© DR

La Commission de l’UE et la Commission de l’Union Africaine (UA) se sont réunies le 23 mai dernier. Différentes mesures ont été prises, notamment en faveur des jeunes.

En vue d’améliorer la résilience, la paix, la sécurité et la gouvernance, l’UE et l’UA ont signé un mémorandum d’accord renforçant leur coopération et se sont entendues pour poursuivre et consolider le travail important réalisé par le groupe de travail sur la migration. Dans un registre différent, les deux parties se sont engagées à investir dans les économies et les citoyens en renforçant la coopération existante dans le domaine de l’agriculture et du secteur agro-industriel ainsi que dans le domaine de l’économie numérique. Elles se sont notamment engagées à poursuivre leur dialogue actif avec la jeunesse dans le cadre du partenariat Afrique-UE en recourant à des moyens novateurs et significatifs. En direction de la jeunesse justement, une enveloppe supplémentaire destinée à des projets régionaux et continentaux a été actée. « Nous nous sommes réunis aujourd’hui afin de passer des paroles aux actes, afin de traduire nos engagements en mesures concrètes. Nous avons lancé des programmes pour un montant de 400 millions d’euros pour soutenir, entre autres, la jeunesse africaine — cette priorité est d’autant plus importante sachant que 60 % de la population africaine a moins de 25 ans. L’avenir du monde dépend de la bonne coopération entre l’Europe et l’Afrique », a commenté le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Cette enveloppe de 400 millions vise, entre autres, à faciliter la mobilité des jeunes à l’échelle du continent, par exemple, en renforçant les programmes d’échanges entre universités africaines et en améliorant la reconnaissance des qualifications et l’harmonisation de l’enseignement supérieur en Afrique.