Bonobo©Neil-Krug

Trois générations de musiciens électro vont se succéder à la Rockhal dans les mois à venir : The Chemical Brothers, précurseurs du mouvement big beat, l’envoûtant Bonobo et Petit Biscuit, la belle découverte de la scène française des années 2010.

Au début des années 90 nous proviennent depuis l’Angleterre des échos sourds et lancinants : la scène électronique est en pleine ébullition, au croisement de la techno née à Détroit dix ans auparavant et de la house qui fait tourner les têtes sur tous les dancefloors d’Ibiza. Tom Rowlands et Ed Simons, sous le nom The Chemical Brothers, feront partie des artistes les plus reconnus de la scène big beat avec The Prodigy, Properllerheads ou Fatboy Slim. Un son rock, puissant, avec l’apport de voix, constitueront leur signature dès leur premier album, Exit Planet dust, en 1995. En vingt ans, ils ne cesseront de remodeler leur son, conservant toujours une énergie rock et une puissance qui leur conféreront un large succès : leurs premières prestations dans les clubs sombres de Londres ont désormais lieu dans les plus grandes salles d’Europe et du monde. Avec dix albums au compteur, The Chemical Brothers comptent parmi les expériences à vivre en live pour tout amateur de musique électronique qui envoie et d’images renversantes crées par l’artiste visuel Adam Smith.

Début des années 2000 : des gens comme Simon Green baignent depuis leurs plus jeunes années dans le son électro made in UK qui infuse depuis plus d’une décennie maintenant dans toute l’Europe. Quelques villes britanniques constituent des sources de créativité parmi les plus excitantes au monde : Brighton, la cité de celui qui se surnommera Bonobo à la sortie de son premier album Animal Magic, en fait partie. Il devient l’un des pionniers de la musique downtempo : il utilise la magie des beats lents et des samples dans la droite lignée du hip-hop, et aujourd’hui crée des atmosphères incroyablement immersives. Grâce à la richesse instrumentale et vocale de ses compositions d’orfèvre, il devient immédiatement l’un des musiciens emblématiques du label Ninja Tune, foyer de moult précurseurs de la scène électro britannique.

Rouen, de nos jours : à l’instar de ses glorieux aînés cités ci-dessus, un gamin de dix-sept ans bricole de la musique dans sa chambre. Il s’appelle Mehdi Benjelloun alias Petit Biscuit et s’apprête à donner naissance à Sunset lover, friandise électro-pop de l’été 2016. Grâce au Net, sa notoriété est immédiate et il collectionne les millions de vues sur Youtube et Soundcloud. Sa musique aérienne, rêveuse et apaisante se déploie depuis l’année dernière sur un album, Presence, où le son se professionnalise sans perdre son âme. The Chemical Brothers, Bonobo, Petit Biscuit : trois identités très différentes, qui consacrent la diversité de la musique électronique et son dynamisme permanent, promesses de rendez-vous cathartiques sur le dancefloor.

 

Bonobo le 20 mai

The Chemical brothers le 13 juin

Petit biscuit le 12 juillet à la Rockhal d’Esch-sur-Alzette

www.rockhal.lu