(©Aziz Mébarki)
La Kulturfabrik à Esch-sur-Alzette a accueilli Pierre Gramegna, ministre luxembourgeois des Finances, à l’occasion du premier Brunch de l’Institut de la Grande Région organisé en partenariat avec le mensuel l’Estrade. Une initiative qui veut permettre aux membres de l’association transfrontalière d’engager un dialogue plus direct avec des personnalités de la Grande Région.

Le 23 novembre, le premier rendez-vous accueillait un invité de marque : Pierre Gramegna, le ministre luxembourgeois des Finances. Animée par Guy Keckhut, la rencontre a donné lieu à un dialogue précis et sans concession qui a permis de mieux connaître l’action de celui qui est depuis décembre 2013 le ministre des finances du Grand-Duché après avoir été notamment ambassadeur au Japon et en Corée du Sud ainsi que directeur de la Chambre de Commerce. Ce parcours lui permet d’appréhender avec beaucoup d’expérience les grands enjeux auxquels le Luxembourg doit faire face.

Face à un auditoire plutôt au fait des questions internationales et devant un panel de journalistes de la Grande Région, Pierre Gramegna n’a éludé aucun sujet, réaffirmant une nouvelle fois la volonté du Grand-Duché de prendre toute sa place dans la construction européenne dans le respect des règles en vigueur et en évitant toute exacerbation de la concurrence.

C’est aussi sur la question des relations entre la Lorraine et le Grand-Duché, dans le cadre de la Grande Région Transfrontalière, que le ministre était le plus attendu. Son expérience de diplomate lui a permis de prévoir des choses en alliant souplesse et fermeté. Pierre Gramegna estime indispensable que le Luxembourg prenne toute sa place dans la construction frontalière mais il ne croit pas qu’une rétrocession financière systématique du Grand-Duché vers les communes lorraines soit la meilleure manière d’avancer.

Le ministre des Finances, en plein accord avec Xavier Bettel son premier ministre, préférerait que le Luxembourg et la Lorraine s’accordent sur des projets communs. Une déclaration d’intention volontariste qui a malgré tout laissé l’auditoire sur sa faim tant il est vrai que ces projets n’émergent que trop lentement. La mise en place de pôles de télétravail défendu par Pierre Cuny, maire de Thionville, pourrait constituer l’un d’entre eux ainsi que le soutien à l’agglomération transfrontalière du Val d’Alzette.
Des pistes de travail à creuser plus résolument.


VERBATIM

Institut de la grande Région (© Aziz Mébarki)TRUMP « Un homme avec qui il faudra parler en le respectant, sans concession… Mais on note que M. Trump adoucit chaque jour son discours… Que restera-t-il de ses outrances de campagne au 20 janvier 2017 ? »

BREXIT « Le Grande-Bretagne va devoir engager concrètement le processus qu’elle a elle-même provoqué. Nous serons 27 contre 1 à discuter des conditions honorables mais justes de la sortie de l’Union. »

EUROPE « L’Europe ne va pas aussi mal que l’on veut bien le dire. La bonne nouvelle est que le taux de croissance s’élève tout de même à 1,7 % en 2016, c’est le plus élevé depuis 2008. Soyons un peu plus enthousiastes… À nous les politiques de mieux expliquer en quoi l’Europe nous protège, en quoi elle est utile aux peuples, et ne s’oppose pas aux peuples. Même si les inquiétudes des peuples face à la mondialisation doit nous interpeller. »

CROISSANCE « Le Luxembourg conduit sa mutation, avec différentes initiatives comme la structuration de la Fintech, et bien d’autres. Nous n’avons pas attendu pour engager des investissements massifs. Nous enregistrons une croissance importante, le Luxembourg peut faire valoir un taux de création d’emplois net de 2,5% par an depuis plusieurs années. C’est important. Mais je tiens à une croissance qualitative et intelligente. »

COOPÉRATION TRANSFRONTALIÈRE « Il nous faut travailler sur des projets concrets, des projets win-win, et ne pas s’imaginer que négocier une ristourne fiscale serait la solution pour avancer dans la coopération. »

AGGLOMÉRATION TRANSFRONTALIÈRE « Avec au cœur les ville d’Esch-sur-Alzette, d’Audun et de Villerupt, ce territoire transfrontalier représente une belle opportunité, ce projet étant voulu par la France. Mais il faut être capable de créer des règles particulières sur ce type de zones pour faciliter leur émergence. Concrètement, la mise en place de centres de télétravail pourrait être un axe à développer. »
GRAND EST « Je n’ai toujours pas eu la chance de croiser Philippe Richert, dont on dit qu’il semble moins attiré par le Luxembourg. Il s’est fait représenter pour la conférence intergouvernementale France-Luxembourg de ce début de semaine. Il est le bienvenu, nous sommes ouverts… »

GRANDE RÉGION « Le Luxembourg prend dans quelques semaines la présidence du Sommet de la Grande Région. Soyez certain qu’il en fera quelque chose d’utile pour avancer sur des projets ambitieux et nous l’espérons, partagés. Mobilité, formation professionnelle… Beaucoup de sujets nous attendent… »