john-scofield-©philippe-levy-stabv

John Scofield est incontestablement l’un de ceux qui aura le plus emmené la guitare jazz à travers toutes les dimensions, avec un goût particulier pour la fusion. Dans les années 70, il fait ses armes avec Chet Baker, Gharles Mingus ou encore Dave Liebman. Lui qui développe, en bon fan de Jimi Hendrix, le rapprochement des scènes rock et jazz rencontre Miles Davis dans les années 80 : une collaboration qui le propulsera véritablement sur le devant de la scène. Il poussera le curseur vers le jazz funk, s’intéressera à la soul et au New Orleans spirit sous l’influence d’Eddie Harris. Il devient une influence majeure pour toute la scène jazz, se renouvelant constamment pour livrer une trentaine d’albums avec des pointures telles que Jack DeJohnette et Larry Goldings, avec qui il formera l’excellent trio Beyond, Joe Lovano, McCoy Tyner, Lee Konitz, Herbie Hancock, Steve Swallow, Kenny Barron, Joshua Redman…

Ces dernières années où il effectue un grand retour au sommet. En 2016, son album Past or present remporte le Grammy award du meilleur album de jazz instrumental, récompense qu’il décroche à nouveau l’année suivante pour son superbe hommage à la musique folk que constitue Country for old men. A Marly, il sera accompagné par le claviériste Gerald Clayton (Roy Hargrove, Ambrose Akinmusire, Dianne Reeves), le bassiste Vicente Archer (Robert Glasper, Terence Blanchard, Danny Grissett) et du batteur Bill Stewart (Maceo Parker, Pat Metheny).

Vendredi 18 mai au NEC de Marly
marlyjazzfestival.com