En 2003, Ettore, le cœur malade, se rapproche de la fin de sa vie. Avant de partir, il veut transmettre son histoire à sa petite-fille adorée, Ange, qui vit à Moscou. Il veut lui raconter son enfance en Italie. Son exil. Son arrivée en Lorraine, dans les années 30, où il a travaillé comme tapissier avant d’intégrer un orchestre grâce à ses talents de violoniste. La chance, encore, qu’il a eu, alors qu’il se produit aux thermes de Vittel, de rencontrer Lucie, vendeuse dans une pâtisserie de luxe. « Un coup de foudre ». Une jeune fille jolie et courageuse qui, grâce à cet emploi, est parvenue à s’extraire de sa misérable condition auprès d’un père violent.

Lucie, avec laquelle Ettore a traversé la vie, pendant plus de 70 ans. Il veut, aussi, lui confier quelques secrets qui, est-ce du hasard, ne sont pas sans rapport avec Moscou. « Toutes ces choses à te dire… ». Si Frédérique Volot a choisi la Lorraine comme cadre de son roman, ce n’est pas par pur hasard. L’auteure est née à Vittel et bon nombre de ses romans se déroulent, en partie au moins, dans la région : Le Rucher du père Voirnot, Pour l’honneur de Blanche… Elle est également membre du jury du Prix des Romancières de la Foire du livre de Saint-Louis, en Alsace.