Seattle, 2003. Tully Hart (Katherine Heigl) est une présentatrice vedette d’un talk-show à fortes audiences. Kate Mularkey (Sarah Chalke) est une femme au foyer, mère d’une adolescente et en instance de divorce. Si elles n’ont à première vue rien en commun, les deux quadragénaires sont en réalité meilleures amies, et ce depuis le jour où le van de la mère hippie de Tully a débarqué à Firefly Lane, et où Tully a emménagé dans la maison pile en face de celle de Kate et sa famille. La vie des deux femmes n’a pas été de tout repos, c’est le moins que l’on puisse dire. La série fait des allers-retours entre trois époques décisives de leur vie ensemble : leur adolescence dans les années 70, marquée par un événement tragique qui scellera leur amitié, puis l’université et les débuts de leur vie active dans les années 80, où chacune se rêve journaliste, et enfin les années 2000, leur présent, qui voit éclore les doutes et les désillusions. Mais sur trente années, s’il y a bien une chose qui ne change pas, c’est l’amour indéfectible qu’elle se porte l’une à l’autre. Rien ne semble pouvoir les séparer. Rien ou presque, car une trahison (que la série se garde bien de nous raconter) fait voler en éclats leur relation pourtant si fusionnelle. Sous ses airs de soap opera, Toujours là pour toi explore la sororité, les relations mère-fille, et finalement les traumas de l’enfance et de l’adolescence et les séquelles de ces derniers à l’âge adulte.

Découvrez la saison 1 de Toujours là pour toi sur www.netflix.com