© 123RF

Pour piloter intelligemment son développement, la Ville de Thionville s’est dotée d’un Comité de Transition Écologique faisant appel à la démocratie participative. 

« Nous allons mettre en place des mesures impopulaires. À partir du moment où on va avoir moins de voitures sur la ville, plus d’électrique, plus de transport en commun… Tout ça apportera des perturbations dans la vie de toutes et tous mais si nous ne sommes pas, tous, dans le même bateau on n’y arrivera pas », précise Pierre Cuny, le maire de Thionville, à propos de la création du Comité de Transition Écologique (CTE) dont s’est doté la commune.

Cet outil faisant appel à la démocratie participative se veut être un espace d’échanges, de partage de connaissances et de propositions visant à initier une politique de transition écologique à la fois concertée et adaptée au territoire. Consultatif et reposant sur un fonctionnement « saisines/auto-saisines », le CTE pourra être consulté pour toutes questions relatives aux logiques de développement durable du territoire : mobilité, alimentation, biodiversité, industrie, énergie… Il se compose de différents collèges : citoyen, acteurs économiques, associatif et socio-éducatif. Le Comité se compose au maximum de 28 membres fondateurs représentatifs de la diversité du territoire (diversité des âges, des associations environnementales, des catégories socio-professionnelles) et dans une volonté de respecter la parité femmes-hommes. Une plateforme numérique est également annoncée. Elle s’accompagnera d’un espace physique, situé au centre de Thionville afin que tous les citoyens qui le désirent puissent entrer en contact avec une chargée de mission qui assurera le lien entre le CTE, les citoyens et le conseil municipal.