Gouvy ONL- JM Venise_mai 2013.© Droits réservés

À l’occasion du bicentenaire de la naissance du compositeur Théodore Gouvy, l’année 2019 sera l’occasion de multiples événements et concerts à travers la Moselle et dans le monde entier.

Né dans une famille francophone de Sarre, Théodore Gouvy étudia à Sarreguemines et à Metz avant son départ à Paris. Il vécut et réalisa la majeure partie de son œuvre à Hombourg-haut, où il est enterré et où se situe aujourd’hui l’Institut Théodore Gouvy, dédié à la promotion de son œuvre. C’est un vaste travail auquel s’est livré la structure depuis sa fondation en 1995 : concerts, créations, enregistrements et éditions de ses œuvres, collaborations artistiques et l’organisation d’un festival dédié, les Rencontres Musicales de Hombourg-haut – Festival International Théodore Gouvy. 2019 sera une année de célébration nationale à laquelle l’Institut, devenu Centre de recherches, et du Département de la Moselle qui le soutient seront étroitement liés.

Un premier moment de célébration d’envergure a eu lieu en 2013, avec une Année Gouvy qui aura vu se multiplier les concerts et les collaborations. Au Festival International de Musique de Strasbourg, à l’Arsenal de Metz en lien avec l’Orchestre national de Lorraine, partout en Moselle avec professionnels et amateurs, en Allemagne et jusqu’en Chine a résonné ce patrimoine musical mosellan et sarrois. Le Palazetto Bru Zane, centre de musique romantique française à Venise, aura participé à la renommée de Gouvy en accueillant en 2013 l’ONL pour un concert exceptionnel.

En 2019, à l’occasion du bicentenaire de la naissance de Gouvy, c’est une année de festivité et de projets qui s’annonce, sur l’initiative des acteurs locaux , et dans une volonté d’animation transfrontalière. Temps fort de l’année, la création de la première cantate de Gouvy, l’Alsega, par l’Orchestre national de Metz (ex-ONL) avec des choristes allemands et luxembourgeois (voir ci-dessous). Toute la saison des Rencontres musicales de Hombourg-Haut s’articulera autour du thème « Théodore Gouvy et son temps » avec six concerts. La Chine, le Japon et la Corée prévoient déjà de célébrer la musique de Gouvy à l’occasion de cet hommage. En Moselle et à l’étranger, la reconnaissance du compositeur se poursuit ; la programmation voyageuse et diversifiée de cette année qui s’annonce le confirme.                                                                                             

www.institut-gouvy.fr

HOMMAGE : MUSICIEN MOSELLAN

© Droits Réservés

Dans le cadre des célébrations liées au compositeur Théodore Gouvy en 2019, bicentenaire de sa naissance, une création d’envergure est prévue entre les musiciens de l’Orchestre national de Metz et les choristes du Konzertchor Collegium Vocale de Blieskastel en Allemagne et du Chœur du Conservatoire d’Esch-sur-Alzette dirigés par Christian Von Blohn. Composé entre 1876 et 1877 par Théodore Gouvy à Hombourg-Haut, l’Aslega, drame lyrique d’après une légende scandinave, est sa première cantate, donnée pour la première fois en 1879. Attaché à cette œuvre mais pas entièrement satisfait par son travail, Gouvy la reprend totalement en 1888. Cette nouvelle version ne sera jamais éditée ni interprétée : c’est grâce au travail de l’Institut Théodore Gouvy de Hombourg-Haut que celle-ci s’apprête à être éditée et jouée pour la toute première fois en Moselle au début du mois de juillet 2019. Écrite en version bilingue, c’est la version allemande, plus dramatique, qui a été retenue pour cette création. Une première qui devrait susciter l’intérêt d’orchestres du monde entier, témoignage de la vivacité et de l’actualité d’un compositeur et de son oeuvre.

Le 4 juillet 2019 – 30èmes Rencontres Musicales de Hombourg-Haut