Tag "Transfrontalier"

Pôle Métropolitain Frontalier (PMF) : Entrée en action

© www.agglo-thionville.fr Fédérant 8 EPCI du nord lorrain, le Pôle métropolitain frontalier (PMF) a officiellement été lancé en janvier dernier. L’objectif : améliorer la coopération transfrontalière avec les pays limitrophes. « Nous avons alors pu constater une extraordinaire complicité qui nous unissait », se remémore Pierre Cuny, président de Portes de France-Thionville à propos de la première réunion des présidents des EPCI (Établissements publics de coopération intercommunale) qui a rassemblé les dirigeants de

ALSACE : LA CEA VERRA LE JOUR EN 2021

© DR La collectivité européenne d’Alsace (CEA), c’est le nom donné au nouveau département de l’Alsace, suite à la fusion programmée du Haut-Rhin et du Bas-Rhin. Ses nouvelles compétences ont été précisées par le Premier ministre. Fin octobre, quelques jours à peine, après l’annonce de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales, le Premier Ministre, Edouard Philippe, a précisé les choses quant à

Le Luxembourg devra indemniser les chômeurs frontaliers

Nicolas Schmit© DR Gouvernement.lu Ce n’est plus le pays de résidence qui versera les indemnités chômage mais le pays où le salarié a travaillé et payé ses impôts. Ainsi en ont décidé les ministres du Travail de l’UE, courant juin. Le Luxembourg a obtenu un sursis. La nouvelle donne ravit certains pays, à commencer par la France, mais elle fait « mal » à d’autres, comme le Luxembourg. Selon une étude d’impact réalisée

L’apprentissage transfrontalier conforté

© DR Après une phase pilote de quatre ans, le Land de Sarre et la région Grand Est ont décidé conjointement de pérenniser leur projet pour l’apprentissage transfrontalier. Faire la partie pratique de son apprentissage en Allemagne tout en suivant l’enseignement théorique en France – ou vice-versa : C’est possible depuis quatre ans grâce à une coopération entre les régions de Sarre et du Grand Est. Ce dispositif qui faisait pour l’instant l’objet

ENSEMBLE AVEC LES VOISINS

© CD57/F. Doncourt Les Départements de Moselle et de Meurthe-et-Moselle ont réaffirmé leur volonté de travailler ensemble afin de conforter leurs relations avec l’Allemagne. Cela passe, notamment, par la maîtrise des langues. « Deux départements qui travaillent ensemble et qui font émerger du neuf ça ne peut qu’être un atout pour la Lorraine », a écrit Roger Cayzelle, le président de l’Institut de la Grande Région (IGR) à propos de l’initiative conjointement

A 31 bis : La Région prend le volant

Sur le dossier A 31 bis, la Région se propose d’être maître d’ouvrage. Cela ne règle pas tous les problèmes mais peut permettre d’avancer plus vite. Le dossier de l’A31 bis avance, au pas, depuis des années. Et durant de longues périodes, il est comme l’automobiliste frontalier qui se rend au Luxembourg, au petit matin, à l’arrêt. Alors quand la Région, en la personne de son président Jean Rottner, se propose

RHÉTORIQUE DU POURBOIRE

© Droits réservés Un Sommet Franco-Luxembourgeois s’est tenu à Paris, courant mars. L’occasion pour le gouvernement grand-ducal de faire quelques annonces en matière de mobilité transfrontalière. Mais de ne rien céder sur l’essentiel à savoir sur la question cruciale des rétrocessions fiscales. « Je n’ai pas envie de payer la décoration de Noël d’un maire, j’ai envie que cet argent serve à aider dans la vie du frontalier qui fait ce transport tous

WEITEN ET KLEIN : UNE TRIBUNE COMMUNE

Mathieu Klein «Le travail frontalier est une chance pour la Lorraine, un formidable moteur qui contribue au renouveau économique de notre région en même temps qu’il renforce les mailles d’une Europe vécue par nos concitoyens », écrivent, fin février, Mathieu Klein, président du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle et Patrick Weiten, président du Conseil départemental de la Moselle, dans une tribune commune. Alors que le cap des 100 000 travailleurs frontaliers français

A 31 : LES SOLUTIONS DU RAIL ?

Les discussions sur les aménagements de l’A 31 focalisent les attentions mais la mobilité transfrontalière à laquelle il importe d’apporter des réponses, ne se résume pas à ce dossier. Alors que les TER sont également déjà bondés, il faut notamment réussir à augmenter l’offre en la matière. Pas simple, certainement, mais l’outil a pour intérêt d’intéresser aussi le Luxembourg qui pourrait, financièrement, soutenir des initiatives liées au « train »

A 31 BIS EN ROUTE !

Les élus du Grand Est concernés par l’A 31 bis ont rencontré la ministre des Transports, Elisabeth Borne (en photo), à Paris, pour qu’avance le dossier. Dévoilé le 1er février, le rapport Duron sur les Infrastructures de transport a reconnu le caractère prioritaire, à l’échelon national, de la restructuration de l’A31. Bonne nouvelle pour l’économie régionale et pour les dizaines de milliers de frontaliers (plus de 90 000 frontaliers français travaillent au