Tag "Série"

OSMOSIS de Audrey Fouché

SUR NETFLIX SAISON 1 Paris, dans un futur proche. Une application de rencontre propose à ses utilisateurs de trouver l’être aimé à l’aide de micro-robots implantés dans leur cerveau. En analysant leur corps, c’est leur coeur et leur âme qu’ils vont sonder. C’est en tout cas le projet d’Esther (Agathe Bonitzer), jeune femme introvertie et obsessive, et de son frère Paul (Hugo Becker). Au début de la série, l’outil n’en

FLEABAG de Phoebe Waller-Bridge

SUR AMAZON PRIME SAISON 1 & 2 C’est l’histoire d’une trentenaire londonienne qui n’est pas heureuse mais pas malheureuse non plus, qui veut quelque chose sans savoir quoi. Elle est propriétaire d’un restaurant modeste au bord de la faillite ; elle a un petit copain qui ne cesse de la quitter puis de revenir. Sa meilleure amie est décédée et sa mort vient la hanter dans des flashbacks troublants. Elle s’entend mal

Double vie

SUR OCS SAISON 1 ET HBO SAISON 2 Depuis début avril, HBO nous propose la deuxième saison de cette comédie noire, tendre et cynique à la fois. Portée par le brillant Bill Hader, qui co-crée également la série, le antihéros éponyme de Barry nous réserve bien des surprises… À première vue, Barry est un jeune homme tout ce qu’il y a de plus banal : il ne fait pas de vagues, il est attaché

Dernier round

SUR OCS SAISONS 1 À 8 Adaptée des livres de George R. R. Martin, Game of Thrones (« GoT » pour les intimes) est indubitablement LA série qui aura marqué la dernière décennie. Celle qui détient actuellement le record du nombre d’Emmy Awards est de retour pour une toute dernière fois. Deux ans. C’est le temps qu’il aura fallu patienter pour que l’ultime saison de Game of Thrones soit enfin diffusée. Une éternité pour

BEAU TÉNÉBREUX

© Illustration : Philippe Lorin Quelques adjectifs et formules reviennent avec insistance, dans les médias, lorsqu’est évoqué le parcours du Nancéien Georges Marchal : « l’alter-ego », « le rival de Jean Marais », « le jeune premier »… Les Echos, lors de son décès il y a dix ans, avaient opté pour « le beau ténébreux » : « L’œil noir romantique, Georges Marchal était grand, brun, musclé, un rêve de jeune premier, rival de Jean Marais dans les années 50. Au