Tag "Seconde Guerre mondiale"

Les accords de Munich : chronique d’un « lâche soulagement »

par Marc Houver Les années 1930 sont marquées en Europe par l’ascension d’Hitler au pouvoir. Devenu chancelier du Reich en 1933, le dictateur multiplie les initiatives, souvent en rupture avec le traité de Versailles de 1920, qui toutes fragilisent la paix internationale. Une stratégie agressive hors des frontières qui met en lumière l’incapacité de la France et du Royaume-Uni à s’opposer aux visées hégémoniques et absolutistes de l’Allemagne nazie. La crise des Sudètes,

Moselle déracinée : quatre journées de commémorations riches en rendez-vous

Moselle Déracinée, ce sont 4 journées de commémoration intenses et riches en événements festifs, expositions, temps de commémoration, témoignages, pour ne surtout pas oublier. Voici les principaux rendez-vous qui s’adressent à tous les publics, et notamment aux jeunes Mosellans.  Spectacle : « 1939, Soudain nous sommes partis » Adossée à une mise en scène dynamique incluant du chant, de la musique mais aussi du théâtre et des créations visuelles, cette œuvre inédite réunira 1 000

Moselle déracinée : 1939/1940, « Déguerpir… »

Entre septembre 1939 et l’été 1940, 400 000 Mosellans sont évacués de force. Ils s’entassent dans des charrettes, des voitures et des trains en direction du sud, de l’ouest, du nord. Dès le mois de juillet 1940, dans la foulée de la signature de l’armistice, des familles font le choix de revenir en Moselle devenue… « territoire allemand ». Le 1er septembre 1939 marque le début de l’attaque allemande contre la Pologne. Dans la

« Le prix de la paix » de Petra Biondina Volpe

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, la Suisse est épargnée : alors que ses pays voisins se sont entretués et sortent ravagés du conflit, la nation helvétique est restée neutre et n’a pas pris part aux combats. Mais son attitude dans l’immédiat après-guerre est pour le moins ambigüe : c’est à travers la chronique d’une famille d’industriels du textile suisse que la scénariste Petra Volpe jette un regard critique sur la complexité et

Hélène Studler : sœur de la Sainte-Résistance

© Illustration : Philippe Lorin par Vianney Huguenot   La résistance aux Allemands et aux nazis, pendant la Seconde Guerre mondiale, désigne dans la réalité une palette d’engagements très variés. Un patchwork. Nos mémoires étroites en retiennent quelques-uns, les plus déterminants, rangés à raison dans les panthéons officiels. Mais à l’ombre des monuments, des ribambelles de résistants, armés de motivations diverses, sont passés à l’action… puis à l’as. Oubliés ou

« Exilés de l’interieur »

©  ECPAD / Droits réservés Entre septembre 1939 et mai 1940, 300 000 Mosellans sont évacués. Ils quittent précipitamment leur maison ou leur ferme pour s’entasser dans des trains en direction du sud, de l’ouest, du nord. L’exil sera bref pour ceux qui choisissent de rentrer en Moselle dès que c’est possible. Mais le « pays » n’est plus en France. « Premier septembre : la route de Sierck et de Thionville était particulièrement

10 mai 1940 : Déclenchement de l’offensive allemande

Bataille de Dunkerque – 24 mai au 4 juin 1940 © DR Par Vincent Lanata, Ancien Inspecteur Général des Armées, Chef d’État-Major de l’Armée de l’Air (1991-1994) Septembre 1939, la guerre est déclarée. En quelques jours, la Pologne est envahie, écrasée, humiliée, par une force mécanisée nazie qui utilise avec succès le couple char-avion : l’offensive allemande ne trouve en face d’elle que des unités mal équipées, qui chargent souvent à cheval

Retour aux sources

La fiancée anglaise de Gilles Laporte est un roman écrit en mémoire à un héros méconnu de la Seconde Guerre Mondiale, l’Anglais Robert Forester part accomplir une promesse : retrouver la famille d’Adolphe Lamesch, en Lorraine. Adolphe Lamesch, était un marin lorrain sur La Combattante. Le torpilleur des Forces françaises libres a sauté sur une mine allemande, envoyant tout l’équipage, par le fond. Sa tragique disparition a laissé un vide immense parmi les siens. Pour

Soldat de la paix

©DR Héros de guerre et pédagogue infatigable, Hall F. Duncan alias « Dr D. » marque l’histoire du Saulnois depuis presque soixante-quinze ans. Sa destinée hors du commun s’est construite avec ceux qu’il a choisi d’accompagner en tant qu’enseignant et artiste. En cette matinée du 8 septembre 2018, Guébling (57) accueille un invité de marque et un véritable ami de cette petite commune du Saulnois. Face aux officiels et aux anciens combattants, Hall