Tag "Portrait"

Alexis Grüss Senior : Alexis le Grand

Portrait par Vianney Huguenot   Dans la famille Grüss, je demande le père fondateur, Alexis Grüss Senior, exceptionnel maître écuyer, né à Briey en 1909. Fondateur de la saga Grüss, oui et non. Non, parce qu’il y eut des cirques Gruss (le tréma sur le u disparaît au fil de l’histoire) avant sa naissance. Oui, car la grande histoire des cirques Gruss démarre vraiment en 1943 : Alexis cofonde au cœur

Paul Nicolas : brasser le temps

Portrait par Vianney Huguenot  / Photo : Luc Bertau C’est un étonnant livre que publie l’ancien commandant de police messin, Paul Nicolas. Un dictionnaire amoureux de la bière, enrichi de récits d’équipées dans la société tunisienne post-révolutionnaire et dans l’histoire lorraine et luxembourgeoise.  Tout se croise et finalement se rejoint, par la grâce d’un homme amoureux de deux contrées, l’une natale, l’autre adoptive. Depuis trente-cinq ans, entre la Tunisie et la Lorraine, son

Olivier Jansen : grands ensemble(s)

Olivier Jansen est depuis vingt ans à la tête de l’Union, l’école de musique et de danse de Woippy, dont l’Harmonie et le Big band sont devenues des formations bien connues en Moselle. Vantant sans relâche les bienfaits des pratiques collectives, il multiplie les projets mêlant transmission, création et démocratisation de la musique. Pour celui qui écume les concerts et festivals de musique en Lorraine, voir l’Union de Woippy à l’affiche est

Émile Durkheim : (in)conscience collective

Émile Durkheim © Illustrations : Philippe Lorin Portrait par Vianney Huguenot   Si j’ai bien tout compris de la pensée durkheimienne – by Émile Durkheim, né à Épinal, premier héritier d’une longue lignée de rabbins à ne pas entrer en religion – et si je dois la résumer d’une formule abrupte, je me risque à ça : tu n’es pas seul, camarade ! Prenez le mot camarade au sens générique,

Marc Houver : avec le temps tout ne s’en va pas…

… Mieux, tout s’explique. Pourfendeur des anachronismes et raccourcis, adepte de la nuance et de « la profondeur de champ », Marc Houver publie Moments clés de l’histoire européenne chez Indola Éditions. Servi par un plume raffinée et un graphisme plaisant, l’ouvrage offre aux lecteurs « un regard distancié » sur les faits et sur les hommes qui les tissent, les décousent ou les raccommodent, de Saint Augustin à Bobby Sands, du traité

Du Brassens en eux

DOSSIER SPÉCIAL :  GEORGES BRASSENS, 100 ANS D’ÉTERNITÉ Il voulait à ses débuts que d’autres interprètent ses chansons. Pendant sa carrière et surtout après sa disparition, des chanteurs français et du monde entier ont repris nombre de ses textes mythiques. La preuve de l’universalité de sa poésie et de son esprit libertaire, tendre et malicieux, qui s’est perpétué à travers divers styles musicaux. Ils furent déjà nombreux à interpréter ses textes de

Darry Cowl : tragi-comédie de la vie

Darry Cowl © Illustration : Philippe Lorin Portrait par Vianney Huguenot   Furtivement Lorrain et Vittellois – il naît et ne vit que quelques années de son enfance dans la ville thermale vosgienne où son père médecin exerce – André Darricau prend plus tard le nom de Darry Cowl, « pour le jazz et le côté américain » (1). La vie avant pseudo se tisse de premiers drames. Fruit d’une relation adultère de

Cédric Rouillon : sons et lumières

Cédric Rouillon dirige RCF 57 – Radio Chrétienne Francophone en Moselle, anciennement Radio Jérico – depuis deux ans. L’exercice ne consiste pas seulement à attraper de nouvelles parts d’audience et diffuser la parole de journalistes, animateurs et chroniqueurs. La mission mobilise une vision à 360° et sollicite la faculté de donner du corps aux voix et du sens aux programmes. Né à Saint-Dié, de parents boulangers pâtissiers à Blâmont, Cédric Rouillon entre dans

Raymond Aron : la nuance radicale

par Marc Houver   Un vigile sur une vigie. Ainsi pourrait-on décrire Raymond Aron. L’intellectuel aux multiples talents, a été l’un et l’autre tout au long du vingtième siècle. En se plaçant systématiquement à l’ubac de la pensée dominante, il a assuré tout à la fois une fonction de veille et d’éveil. De sa sortie de Normale Sup, rue d’Ulm à Paris, à son dernier souffle, il a guetté toutes les déviances de

Christine Marcelli : il est où le bonheur ?

Chez elle ! Christine Marcelli, Miss Rock’n bag, respire la joie de vivre. Elle est le beau temps après la pluie, le remède aux râleurs, la terreur des Caliméro. Ses autres passions :  son rôle d’administratrice de la salle de concerts Le 112 et, en indépendante, la fabrication de sacs, très originaux, en disques vinyles. Elle aime aussi son Jules, de son vrai nom Sébastien, Noa, leur fils, les parenthèses aériennes en Combi, la Lorraine, la Bretagne,