Tag "Peinture"

D’inspiration française

Max Slevogt – Unter den Linden © DR Jusqu’au 13 janvier 2019, la galerie d’art moderne de Sarrebruck met en lumière la relation étroite qui a uni le peintre Max Slevogt, un des chefs de file de l’impressionnisme allemand, à la tradition artistique française du 19e siècle. Il y a 150 ans, le 8 octobre 1868 plus exactement, naissait le peintre et graveur allemand Max Slevogt, qui allait marquer de son

Mécénat éclairé

© L’Architecture par Claude Charles Quatre toiles du peintre lorrain Claude Charles ont rejoint les collections du château de Lunéville grâce à un partenariat public-privé. L’acquisition de ces œuvres allégoriques a été notamment financée par la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne (BPALC), soutien fidèle de ce site historique en pleine renaissance. Le mécénat privé participe au développement du château de Lunéville. Aux côtés du Château en 2003 suite à l’incendie et partenaire

Décès de Claude Goutin

© Droits réservés L’artiste lorrain Claude Goutin est décédé le 27 août dernier à l’âge de 88 ans. Sur les réseaux sociaux, les hommages et les « adieu » ont filé de toutes parts pour saluer l’artiste, l’homme, l’ami. Né en 1930, à Nancy, Claude Goutin était peintre, dessinateur et sculpteur. Prix de Rome en 1952 et 1956, résident de la Villa Médicis de 1957 à 1960, Claude Goutin avait également enseigné

Musée départemental Georges de La Tour : L’atelier du peintre en réalité virtuelle

Le Musée Georges de La Tour, à Vic-sur-Seille, organise différentes animations en direction du jeune public. Tous les deuxièmes mercredis du mois, l’opération « Mercredi au Musée » leur donne accès à des ateliers qui leur permettent de découvrir les œuvres du musée, et plus largement encore l’art pictural, de manière ludique. La création et la manipulation sont privilégiées. Mais dès ce mois d’avril, une grosse surprise les attend avec L’Atelier de

L’AMBITION DE LIBERTÉ

Autodidacte sous influence renouvelant en permanence des figures récurrentes, admirateur des grands maîtres tout en s’ouvrant à l’art contemporain, bibliophile accro au pinceau, le peintre et dessinateur messin Vadim Korniloff cultive les variations et explore les contrastes au sein d’une peinture dont les contours cherchent en permanence à sortir du cadre. Au sein de l’appartement messin de Vadim Korniloff, quasiment pas un mètre carré de mur qui ne soit dédié

MODERNITÉ RECOMPOSÉE

(Fernand Léger, Les Loisirs-Hommage à Louis David, 1948 – 1949 Huile sur toile, 154 x 185 cm Achat de l’Etat, 1950  / Collection Centre Pompidou, Paris Musée national d’art moderne Centre de création industrielle © Centre Pompidou, MNAM-CCI Jean-François Tomasia Dist. RMN-GP © Adagp, Paris, 2016) Avec Fernand Léger : le beau est partout, le Centre Pompidou-Metz lève le voile sur les multiples facettes d’un artiste profondément lié à son

TISSER SA TOILE

(© Luc Bertau) Sa peinture, marquée par le goût du collage, du mélange, par la flânerie, contient de multiples facettes et peu d’obsessions : le Hayangeois Sylvain Vidale explore tranquillement son univers personnel et intègre « ce qui lui tombe dessus » en faux dilettante à l’œuvre foisonnante. Il nous donne rendez-vous dans ce qu’il présente avec un sourire comme « mon musée personnel. Parce qu’à l’atelier, ce sera moins intéressant, en ce moment je

L’ENVERS DES TABLEAUX

(©DR) Le Musée départemental Georges de La Tour présente dans ses collections un vaste panorama de l’œuvre du peintre lorrain et de la peinture européenne du XVIIème au XXème siècle. Près de 200 œuvres sont réparties sur les 960 m² et les trois niveaux du musée, chaque étage étant consacré à une période : la peinture du XVIIème siècle (Jacques de Létin, Jacques Blanchard, Cesare Dandini…), le paysage et la peinture au

MURS DU PEUPLE

(© Luc Bertau) Sacré personnage que voilà ! Depuis plus de 30 ans, Greg Gawra raconte l’histoire de la Vallée de la Fensch sur des murs où l’humain occupe une place importante. L’hommage d’un fils d’ouvrier aux « gens de peu » comme il dit, à tous ces anonymes qui ont œuvré à l’ombre de l’Histoire dans cette région marquée au fer rouge par la sidérurgie. « Le mec qui veut faire

COULISSES D’UN CHEF-D’ŒUVRE

C’est assez rare pour être souligné : le célèbre tableau de Georges de La Tour, Saint Joseph charpentier, sera visible pour la première fois au musée départemental de Vic-sur-Seille, à compter du 3 juillet et jusqu’au 2 octobre. L’accent de cette exposition unique sera mis sur l’histoire de son acquisition par le Louvre en 1948. Le Musée départemental Georges de La Tour, site Moselle Passion, à Vic-sur-Seille en Moselle, s’apprête à accueillir