Tag "Patrimoine"

La Moselle nid d’espions

©AdobeStock Le Musée de la Guerre de 1870 et de l’Annexion à Gravelotte consacre une exposition aux espions et à leurs activités en Lorraine et en Alsace avant le début de la Première Guerre mondiale. Entre réalité et culture populaire, une histoire parallèle dévoilée à travers plus de 150 objets et documents. C’est un sujet puissamment évocateur et souvent éminemment rocambolesque au sein de l’imaginaire collectif qu’a choisi le Musée de la

Patrimoine vivace

nOx.3 © Droits Réservés Le 30 mai, les Sites Passionnément Moselle ouvrent gratuitement au public dans le cadre de la Journée de la Moselle : l’occasion de (re)découvrir, sous le signe cette année de la création contemporaine, des lieux de patrimoine et de culture et de profiter de spectacles et concerts. Les Sites Passionnément Moselle gérés par le Département de la Moselle déclinent diverses facettes du patrimoine mosellan, qui constituent eux-mêmes des

Château d’Alteville : Entre histoire et nature

© Droits Réservés C’est son propriétaire qui le dit : au château d’Alteville, vous aurez rendez-vous avec l’histoire et la nature. Force est d’admettre que David Barthélémy dit la vérité. Ce vaste domaine agricole et forestier appartenant à la même famille depuis plus d’un siècle jouit d’un cadre privilégié, à Tarquimpol, au cœur du parc naturel régional de Lorraine, qui compte parmi ses joyaux l’étang de Lindre, le musée départemental Georges de

Patrimoine à revisiter

©  CAVF / Droits Réservés Le Parc du haut-fourneau U4 à Uckange inaugure une nouvelle saison sous le signe de la vivacité des cultures : au service du spectacle vivant, des arts de rue et du cirque, et par sa valorisation du patrimoine industriel grâce à des visites imaginatives, la structure suscite la curiosité des publics. Entre patrimoine, accompagnement artistique et diffusion de spectacles, le Parc du haut-fourneau U4 continue à rassembler,

Dans les entrailles du fort de Verny

© Droits Réservés Le fort de Verny, aussi appelé la Feste Wagner, mérite assurément une visite. Construit par les Allemands durant l’annexion de l’Alsace-Lorraine, entre 1904 et 1910, il était doté d’équipements très modernes à l’époque, à l’image de son usine électrique souterraine qui lui permettait de vivre en autonomie, même en cas de siège. Etalé sur 47 hectares, cet ouvrage qui a inspiré André Maginot est le seul fort

Une guerre méconnue, une Europe en construction

© DR Un acte fondateur et un conflit méconnu. C’est ce que le visiteur peut découvrir en poussant les portes de la Maison de Robert Schuman à Scy-Chazelles et du Musée de la guerre 1870 et de l’Annexion à Gravelotte. Dans la première, l’intimité de l’un des  Pères de l’Europe se révèle à un large public et se lie à l’histoire de la construction de notre continent à travers le

Actualité d’une œuvre

Le Musée départemental Georges de La Tour présente dans ses collections un vaste panorama de l’œuvre du peintre lorrain et de la peinture européenne du XVIIe au XXe siècle. Près de 200 œuvres sont réparties sur les 960 m² et les trois niveaux du musée. Celui-ci va s’enrichir cette année encore en recevant deux nouveaux tableaux du maître : Les Larmes de Saint Pierre qui est un dépôt privé et

L’Histoire en mouvement

© DR Numérique et interactivité sont au cœur des expositions et installations proposées en cette nouvelle saison par le Musée de la Guerre de 1870 et de l’annexion à Gravelotte. L’unique institution muséale entièrement consacrée à cette période de l’Histoire propose une exposition permanente de 900 m² présentant quelque 600 objets et documents intégrant les points de vue de part et d’autre du conflit. Cet automne, la muséographie s’est enrichie d’un

De Sarralbe en direction de Hoste : La Ligne Maginot version aquatique

Baignade Diefenbach © C.Turpin_SarregueminesTourisme Apparue dans les années 90, l’expression « Ligne Maginot Aquatique » a de quoi surprendre. Elle fait référence à ce système d’inondations défensives conçu au début des années 1930 pour combler le vide qui existait entre les régions fortifiées de Metz et de la Lauter. Elle faisait partie de ce qu’on appelait la « trouée de la Sarre ». L’ensemble était constitué de 8 barrages et 6 étangs-réservoirs qui utilisaient

CITADELLE DE BITCHE : Mémoire entre les pierres

© Lorraine Tourisme Place-forte remarquée par les Ducs de Lorraine dès le XIIe siècle, la citadelle de Bitche fut totalement repensée par Vauban à partir de 1681. Reconstruite et modernisée par l’ingénieur militaire Cormontaigne au milieu du XVIIIe siècle, la citadelle connut les pages les plus glorieuses de son histoire lors de la guerre de 1870, où elle résista aux assauts prussiens 230 jours durant. Elle ne se rendit qu’au 27