Tag "Metz"

« Conflicting memories » d’Osted : rêves électriques

Osted ©  Droits Réservés Mêlant post-punk, indie-rock et new-wave, le son du jeune groupe messin Osted est accrocheur, magnétique et déjà empreint d’une certaine maturité. Après deux ans marqués par un album et des rencontres décisives, c’est une belle histoire un peu gâchée par l’époque qui se poursuit avec la sortie de Conflicting memories. Un soir de décembre 2018 à l’Espace Jean Ferrat de Longlaville, nombre d’aficionados de la scène post-punk sont

Dominique Cervantès : Esprit Vagabond

Dans l’ouvrage Il neige des lampadaires, le langage est la matière première de l’artiste messin Dominique Cervantès, qu’il façonne comme ses sculptures. Un travail d’assemblage, de collages absurdes et poétiques qui s’immisce dans les mots et entre eux, au cœur de la page, en une composition dadaïste. En tant que plasticien, Dominique Cervantès a marqué notre regard avec des sculptures aux allures provocantes, phallus, pistolets braqués, doigts d’honneur frappés des couleurs nationales,

Florent Simon : prendre son envol

 © Droits Réservés Imprégné de la tradition folk anglo-saxonne, le messin Florent Simon sort son premier album, The Birds are back. Un disque sensible et aérien, à la musique et aux textes teintés de mélancolie, traversé de nombreux fantômes mais aussi de promesses d’avenir. Quelques silhouettes d’oiseaux sur un ciel coloré par une lueur d’aube : la pochette de The Birds are back, tout comme son titre, symbolise parfaitement l’état d’esprit de son auteur. À

« Court Circuit » : proximité new mook

Sylvain Villaume, fondateur et directeur de la publication de la revue Court Circuit Nouvel objet dans le paysage médiatique du pays messin, la revue Court Circuit annonce « l’avènement du grand reportage au coin de la rue ». Pour le premier numéro de ce magazine de 140 pages associant articles longs et esthétique soignée, un thème qui résonne comme un appel : À table ! Au moment de notre entretien, alors que le numéro 1 de Court Circuit est encore sous

Grégory Amen : artisan du vivre-ensemble

Grégory Amen en compagnie de Dalila Goutal, nouvelle présidente de l’association Pas assez. ©Aziz Mébarki Biberonné aux principes d’inclusion, de partage et de découverte de l’éducation populaire, Grégory Amen est le coordinateur de l’association messine Pas Assez, qui gère notamment le bar associatif La Chaouée. Concerts, initiatives citoyennes ou humanitaires, projets écolo, ateliers en tous genres… Son engagement n’a qu’un objectif : « encourager tous les gestes permettant de construire le monde de demain ». Il fait

Lumena : startup studio transfrontalier

© 123RF Cinq dirigeants d’entreprise de Lorraine et du Luxembourg créent Lumena, le premier startup studio transfrontalier.  Lumena (pour Luxembourg, Metz et Nancy). C’est le nom de l’usine à start-up transfrontalière qui a récemment vu le jour, à Metz. Avec une ambition clairement affichée : chaque année, favoriser la création de trois start-up auxquelles s’en ajoutent une dizaine d’autres qui seront co-développées en avec des entreprises déjà existantes mais désireuses de déployer de

Université de Lorraine : un courrier pour le dire

Le maire de Metz et président de Metz Métropole, François Grosdidier, n’a guère goûté la façon dont Mathieu Klein, le président de la Métropole du Grand Nancy, ignore Metz lorsqu’il évoque l’Université de Lorraine. Et il lui a fait savoir. Ce n’est pas un scoop, les relations entre Metz et Nancy sont un peu tendues en ce qui concerne le sujet de l’Université de Lorraine, Metz regrettant un manque certain de

Care Equipment Technology : rencontre avec Nidhal Rezg

Initié, il y a un an, le projet de recherche collaborative CARE EQUIPMENT TECHNOLOGY a permis l’élaboration de trois innovations dans le domaine de la santé. La prochaine étape est d’expérimenter ces solutions à l’échelle d’un territoire avant de créer une entreprise et des emplois dans le Grand Est. Les explications de Nidhal Rezg, professeur des Universités et pilote du projet.  Qui porte le projet CARE EQUIPMENT TECHNOLOGY ? CARE EQUIPMENT TECHNOLOGY

Mobilité transfrontalière : le Département de la Moselle est actif

©123RF Co-développement, initiative, innovation… Ce sont les mots-clés qui caractérisent la stratégie du Département de la Moselle, en matière de mobilité transfrontalière.  Le Département de la Moselle n’a plus la compétence « transport » depuis le transfert de compétences opéré dans le cadre de loi NOTRe, en direction des Régions. Pour autant, l’investissement de la collectivité au service de la mobilité va bien au-delà de l’entretien et de l’aménagement du réseau

Roger Cayzelle : « L’État français n’a pas pris la mesure de ce qu’est notre espace transfrontalier »

© Luc Bertau En matière de mobilité transfrontalière, il faut multiplier et diversifier les solutions de transport, raisonner et agir à l’échelon de la Grande Région, affirme Roger Cayzelle, président de l’Institut de la Grande Région (IGR).  Quel regard portez-vous sur la mobilité transfrontalière ?  Je le dis et le répète depuis des années, en ce qui concerne la mobilité, l’État français n’a toujours pas pris la mesure de ce qu’est