Tag "Mathieu Klein"

La guerre des deux aura-t-elle lieu ?

© Mathieu Klein et François Grosdidier / Illustration : Philippe Lorin Nancy et Metz, villes et métropoles, ont distingué deux personnalités qui en rêvaient depuis longtemps Ni Mathieu Klein ni François Grosdidier ne fait irruption sur un malentendu. Sur des styles et stratégies radicalement différents, ils ont élaboré patiemment les conditions de leur conquête. Quel duo formeront-ils demain à la tête des capitales lorraines ? Dans le genre Je t’aime

« Un masque pour les Meurthe-et-Mosellans » 100 % local 100 % durable

Usine éphémère © D. Jacquot / CD54 C’est une histoire comme seules les crises peuvent en produire : en Meurthe-et-Moselle, afin de doter chaque habitant d’un masque textile, Mathieu Klein, président du conseil départemental, Christophe Choserot, maire de Maxéville, et le créateur de mode Davy Dao ont donné naissance à une usine éphémère. Avec 75 salariés, une grande majorité en recherche d’emploi ou en parcours d’insertion. En lançant l’opération « Un masque

Covid-19 : La Meurthe-et-Moselle organise une solidarité de tous les instants

Livraison repas© D. Jacquot / CD54 Collectivités des solidarités, les Départements sont en première ligne dans la crise sanitaire que nous traversons Dès le début du confinement, Mathieu Klein et les élus de l’assemblée départementale ont acté le plan de solidarité 54. Il cadre l’action du Département dans la gestion directe de la crise et dans le soutien apporté aux habitants. « Notre action, résume le président, s’articule autour de deux

Les Départements reçus à l’Élysée

© DR Sur fond de grand débat national, Emmanuel Macron a reçu les présidents des Conseils départementaux le 21 février dernier, à l’Elysée. Les 4 présidents lorrains avaient fait le déplacement. Pour l’occasion, l’exécutif avait requis la présence de 14 ministres et du Premier Ministre, histoire de balayer de multiples sujets. Le temps n’a pas manqué, les échanges ont duré 6 heures. Mais il est vrai, aussi, qu’il convenait d’y aller

Moselle /Meurthe-et-Moselle : l’idée de Mathieu Klein

Patrick Weiten, Président du département de la Moselle : «La Moselle ne se mariera avec personne». Tout récemment, Mathieu Klein, le président du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle a évoqué l’idée d’une fusion avec le voisin mosellan… Dans le courant de l’été, le préfet Marx a remis, au gouvernement, son rapport sur l’avenir institutionnel de l’Alsace qui pourrait déboucher sur la création d’un département unique regroupant les deux collectivités actuelles. Dans la foulée Mathieu

ENSEMBLE AVEC LES VOISINS

© CD57/F. Doncourt Les Départements de Moselle et de Meurthe-et-Moselle ont réaffirmé leur volonté de travailler ensemble afin de conforter leurs relations avec l’Allemagne. Cela passe, notamment, par la maîtrise des langues. « Deux départements qui travaillent ensemble et qui font émerger du neuf ça ne peut qu’être un atout pour la Lorraine », a écrit Roger Cayzelle, le président de l’Institut de la Grande Région (IGR) à propos de l’initiative conjointement

« ÉGALITÉ, FRATERNITÉ, AGISSEZ ! »

Antony Caps et Mathieu Klein Les prochaines rencontres « Égalité, Fraternité, Agissez ! » sont programmées du 6 au 14 avril. Près de 50 manifestations sont organisées dans l’ensemble du département de Meurthe-et-Moselle, pour dire « stop » aux discriminations. « Cet évènement est un moment de partage et de réflexion qui invite à l’ouverture d’esprit », souligne Antony Caps, le vice-président délégué du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle à l’éducation, à la citoyenneté et

WEITEN ET KLEIN : UNE TRIBUNE COMMUNE

Mathieu Klein «Le travail frontalier est une chance pour la Lorraine, un formidable moteur qui contribue au renouveau économique de notre région en même temps qu’il renforce les mailles d’une Europe vécue par nos concitoyens », écrivent, fin février, Mathieu Klein, président du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle et Patrick Weiten, président du Conseil départemental de la Moselle, dans une tribune commune. Alors que le cap des 100 000 travailleurs frontaliers français