Tag "Littérature"

Destinée napolitaine

Anna Amorosi est une femme simple et blessée par la vie. Mais elle est aussi intelligente, belle, sensuelle et séduisante. Elle est encore la femme du riche comte Roberto Clerici Venosa avec lequel elle forme un couple atypique. Ce livre de Jean-Noël Schifano est un portrait de femme confrontée aux pièges de l’existence et les tumultes d’une époque, d’une parenthèse dans le temps. Entre 1960 et 1970, le couple voyage

Ombres d’acier

Les Femmes de fer ce sont les figures féminines de la famille des Wendel. Cet ouvrage est une véritable saga féminine de plus de trois siècles au cœur de cette dynastie lorraine qui a marqué l’histoire économique de la France depuis le début du XVIIIe siècle, dans la sidérurgie et le monde des affaires. Riche est la littérature qui lui a été consacrée. Mais les femmes de la famille sont

Du côté commode de l’histoire

Dans La commode aux tiroirs de couleurs, Olivia Ruiz imagine la vie flamboyante de sa grand-mère espagnole exilée. Un premier roman émouvant avec son lot de tragédies et de bonheurs. Un mot sur l’auteure tout d’abord car ce nom évoque assurément quelque chose. Olivia Ruiz est donc bien l’auteure, compositrice et interprète qui, en près de 20 ans de carrière, a vendu plus de deux millions d’albums et remporté de

À livres rouverts

© 123RF Comme les autres, la filière du livre a souffert du confinement. Mais lire est aussi un remède à la crise : à mesure que la vie reprend, les libraires voient même arriver de nouveaux lecteurs. Reste à se réinventer pour que leur activité continue à favoriser l’échange et la rencontre au temps des barrières antivirus. Lundi 16 mars, un peu après 20 heures. Alors que, sans prononcer le

Tragédie-sur-mer

© DR La journaliste Inès Léraud, qui enquête depuis des années sur les maladies environnementales et l’industrie agro-alimentaire, s’est associée au dessinateur Pierre Van Hove et à la Revue Dessinée pour publier en 2019 Algues vertes, qui revient sur les drames et les dissimulations liées à la pollution des plages bretonnes. Inès Léraud est devenue journaliste suite aux soucis de santé rencontrés par sa mère, dus à un empoisonnement au

Des morts très vivants

© Sabine Wespieser/ Droits réservés Robert Seethaler (Le Tabac Tresniek, Une vie entière) signe avec Le Champ le portrait d’une petite ville en faisant parler les habitants du cimetière. Habile, drôle et émouvant. Natif de Vienne, la capitale autrichienne, Robert Seethaler vit à Berlin, la capitale allemande. Cette géographie personnelle a-t-elle contribué à faire de lui un écrivain majuscule ? Grâce à Sabine Wespieser éditeur, une maison qui a le

Liens éternels

Sous la forme d’un guide, L’Italia del Père-Lachaise (éditions Laborintus) raconte la vie d’Italiens de France rassemblés pour la postérité dans le célèbre cimetière parisien. Quel est le point commun entre Maria Callas, Modigliani, Zavatta, Montand (Ivo Levi), Grapelli, Moustaki ? Italiens de nationalité ou d’origine, artistes, ils ont fini leur vie à Paris ou en région parisienne et possèdent leur sépulture au cimetière du Père-Lachaise. Parmi une cinquantaine d’autres,

L’enfer en couleurs

Un Printemps à Tchernobyl d’Emmanuel Lepage est probablement l’album le plus troublant du reporter-dessinateur. On ressort de sa lecture émerveillé par les contrastes inattendus d’un coin de campagne bouleversé par les marques d’un mal invisible. Chez Futuropolis. La diffusion il y a tout juste un an de la magistrale mini-série Chernobyl, produite par HBO, a rappelé au plus grand nombre les origines de l’une des plus grandes catastrophes du XXe

Leur nature colonisée

Futuropolis en association avec la revue XXI publie Payer la terre, le dernier reportage de Joe Sacco, le maître américain de la BD documentaire. Une plongée en profondeur dans le Grand Nord canadien aux côtés d’autochtones défendant leur culture et leurs terres. Joe Sacco s’est fait connaître par ses reportages dans les territoires palestiniens (Palestine, Gaza 1956) ou à Sarajevo (The Fixer). Avec Payer la terre, c’est à une guerre

Le prix du pouvoir

Sarkozy/Kadhafi, réalisé par un collectif de journalistes et le dessinateur Thierry Chavant pour la Revue dessinée, est le récit de la collusion puis de la guerre entre un président français et un dictateur. Troussé comme un polar, basé sur des faits sidérants. Derrière le face-à-face de la couverture et du titre de Sarkozy/Kadhafi, une multitude de visages se dévoile : intermédiaires véreux, ministres, industriels de l’énergie et de l’armement, figures sombres du