Tag "Littérature"

LA TÊTE SOUS L’EAU

Édouard Louis © DR Dans son troisième livre Qui a tué mon père aux éditions du Seuil, Edouard Louis raconte son père et dénonce ceux qui l’ont meurtri, dans son cœur, sa tête, son corps. Dans son premier roman, Eddy Bellegueule, Edouard Louis racontait son adolescence dans un village, lorsque l’on est pauvre et homosexuel. Dans le suivant, Histoire de la violence, il raconte la violence, l’agression, le viol dont il

Conteur et arpenteur

J-C Servais © DR Le parrain de l’édition 2018 du Festival BD est l’auteur belge Jean-Claude Servais. Pour cet auteur qui navigue entre Histoire et merveilleux, la région de la Gaume a constitué une source d’inspiration inépuisable. Après Hermann et les univers rugueux de Jeremiah ou Sarajevo-Tango en 2017, c’est Jean-Claude Servais qui sera l’invité d’honneur et parrain de la seconde édition du Festival BD. Lui puise davantage dans les contes,

Rêver en couleurs

© CD57 Au Château de Malbrouck, la seconde édition du Festival BD renouvelle la proposition d’un rendez-vous festif et familial autour des univers d’une cinquantaine d’auteurs, ponctué de rencontres et d’animations. L’an dernier, pour la première édition d’un Festival de bande dessinée au Château de Malbrouck présenté par le Département de la Moselle, l’objectif était double : proposer un rendez-vous inédit centré sur la bande dessinée à l’échelle du département, et ainsi valoriser

PLACE AU 9e ART

L’auteure de bande dessinée et blogueuse Yatuu © Yatuu Jusqu’au 1er juillet, une grande partie des 156 bibliothèques du réseau de lecture publique de la Moselle participe à la 11e édition des InsoLivres. Cette année, l’opération culturelle a pour thème la bande dessinée. Plus de 300 animations sont attendues sur les 5 territoires du département. Après les jardins, la bande dessinée. Le 9e art est à l’honneur de la 11e édition des InsoLivres, qui a

1976-1984 AU BORD DE L’APOCALYPSE NUCLÉAIRE d’Étienne Thévenin

La guerre froide a failli s’achever de la manière la plus effroyable. Les Occidentaux étaient angoissés par le développement impressionnant du potentiel militaire soviétique. Les Soviétiques étaient hantés par le souvenir de l’attaque surprise de leur pays en juin 1941 par les armées d’Hitler. Quelques minutes auraient suffi à une salve de missiles nucléaires pour traverser l’Europe. Mais la paix a fini par l’emporter. Comment ? Responsables politiques, militaires, espions, militants, associations,

VA OÙ L’HUMANITÉ TE PORTE de Raphaël Pitti

« Septembre 2012. Dans ma voiture pour me rendre à la polyclinique de Nancy où j’exerce, je tourne le bouton de l’autoradio et je n’imagine pas que ce geste va changer ma vie. Sur France Culture, un médecin franco-syrien raconte avec émotion les bombardements, les combats de rue, la guérilla entre les différentes factions et les tortures exercées par le régime de Bachar el-Assad sur les civils syriens et les professionnels

ANNÉES ÉRUPTIVES

« 68 » ne se résume pas au mois de mai, en France, comme le met en lumière ce pavé Les années 68 écrit par Patrick et Charlotte Rotman aux éditions Le Seuil qui souligne combien « ces années 68 » ont agité toute la planète et bousculé l’ordre établi, dans bien des domaines. Allez, forcément des images viennent en tête à l’évocation du titre de ce bouquin. 68, c’est le mois de mai, les étudiants

L’OR DU CIEL de Gilles Laporte

« Lui… Pierrot. Elle… Marie-Ange. Il vit à la sauvage au fond d’une forêt. Soumise, elle partage le quotidien d’une famille paysanne. Campagne, cheval au trait, foins odorants, abeilles en récolte, nuage voyage. Il la rencontre, lui prend la main. Elle le découvre, le suit puis le guide. Ils s’aiment dans la lumière. Hier, aujourd’hui, demain… Ce roman du Pierrot et de la Marie-Ange, c’est l’amour d’un homme pour une

LA NUIT DE L’ORCIÈRE de Pierre Petit

« Ses beaux yeux gris et sa jeunesse, Louise les a offerts à Robert, veuf de quinze ans son aîné. Mais au fil des jours, dans l’austère maison familiale enchâssée dans les sapins du Haut-Forez, la jolie épousée déchante ». Elle déchante car son mari consacre son temps à son entreprise, car elle n’a toujours pas d’enfant, car elle vit au milieu de nulle part… Seule ? Pas tout à fait puisque « le Vieux »

DU RESTE DE LA DOUCEUR DU MONDE

Dans son dernier livre, Mon frère aux éditions Gallimard, Daniel Pennac raconte son frère décédé il y a 10 ans. Si l’ouvrage distille amour et tendresse, il est, aussi, sacrément plaisant à lire. « J’ai perdu ce frère, Bernard, en 2007. Dix ans plus tard, en juillet 2017, je me suis réveillé à cinq heures du matin, avec en tête le souvenir très précis [de cette scène sur l’autoroute]. Je me