Tag "Grand Format"

L’ami qui vous veut du blues

© A. Mébarki Grand amateur de blues programmateur de feu le festival Vache de Blues et aujourd’hui de Mécleuves Terre de Blues, musicien, directeur de l’agence Eurovia de Florange, Nicolas Vallone vit ses passions à fond. Avec, avant toute chose, l’attachement à l’humain et aux copains. À chaque fois que l’on évoque avec Nicolas Vallone les festivals qu’il a contribué à créer, c’est une plongée garantie dans l’histoire nord-américaine et

D’en haut et d’en bas

© A. Mébarki On connaît le ni-ni, servi à toutes les sauces, ni dieu, ni maître, ni droite, ni gauche. Emmanuel Macron a tenté de mettre au point le et-et, et de droite et de gauche. Bernard Guirkinger, maire d’Oudrenne dans le pays des Trois Frontières, ancien patron de la Lyonnaise des Eaux en France, désormais délégué régional du groupe SOS et vice-président de Moselle Attractivité, nage remarquablement dans le

Jouer collectif

© Pardès Rimonim Pour Amandine Truffy et Bertrand Sinapi de la compagnie messine Pardès Rimonim, le théâtre est une quête de sens et une force collective en mouvement : une vision qui prend forme aussi bien dans leurs choix artistiques qu’à travers leur engagement syndical. Autant de liens avec le réel qui les encouragent à penser le théâtre comme un outil pour imaginer le monde de demain. Depuis quinze ans,

Créer l’alternative

© A. Mébarki Artiste sérigraphiste, Paul Zehren alias Charles-Henry de la Fensch a toujours souhaité évoluer hors des cadres, privilégiant l’autonomie et les collectifs comme autant de « familles ». Imaginé sur ces principes, le Château 404, atelier d’artistes et lieu de spectacles à Metz, qu’il a contribué à créer, est aujourd’hui en péril. Au moment de notre rencontre, on trouve Paul Zehren au centre d’une réunion de crise au

Les rêves en avant

© Thomas Gueriguen Si la créature Mira Cétii n’existe que depuis quelques années, elle est née des transformations successives d’Aurore Reichert. Un parcours entamé dès l’adolescence, fait de plaisirs mais aussi de doutes, où la passion finit par l’emporter.  Elle sort aujourd’hui son premier album, Cailloux et météores. Chanter c’est se dévoiler, s’exposer corps et âme aux yeux et aux oreilles du public. Il faut une solide confiance en soi

Traits d’unions

© A. Mébarki Passé sans transition du fantastique au récit historique, de la fiction au réel, Vincent Bailly fourmille de projets et d’activités. Avec Tristan Thil au scénario, le dessinateur s’empare actuellement du passé industriel de Longwy, sa cité d’adoption, et sa fibre sociale le conduit chaque semaine à donner des cours en prison. Les autres, c’était le foot et lui, le dessin. « Taiseux » (c’est lui qui le dit) ascendant

Double quadra

© Illustration : Philippe Lorin Jack Lang vient de décrocher brillamment ses 80 ans – il est né à Mirecourt en 1939 – et promène une impressionnante énergie. Douze ans ministre, de la Culture ou de l’Éducation Nationale, un temps présidentiable, ultra créatif, bâtisseur de rendez-vous festifs, culturels et désormais planétaires, il préside aujourd’hui l’Institut du Monde Arabe (IMA), avec la même passion qui l’animait dans les années soixante lorsqu’il créait le festival

Général et particulier

© Aziz Mébarki En partant de Metz, le général gouverneur Gilles Lillo ne quitte pas seulement ses fonctions à la tête d’une zone de défense riche de 50 000 personnes : il ferme le dernier chapitre d’une carrière militaire singulière, qui aura vu ce Méditerranéen adepte de la haute montagne, d’histoire et de philosophie veiller aux finances de l’Armée. Érigée aux prémices du 20e siècle pour servir de résidence au général commandant

De l’or en Barth

© Aziz Mébarki Cumulant plusieurs vies en une seule, Hubert Barth est à la fois un entrepreneur insatiable et un sportif invétéré. Lui ne conçoit pas l’existence ni son équilibre autrement. À 72 ans, tout en présidant le Rugby Club de Metz, il a mis au point un isolant naturel qui résiste sérieusement au feu. Révolution tous terrains ! Il est à peine plus de 8 heures, en ce frais matin de

Et patron et de gauche

© Aziz Mébarki « Après mon bac, obtenu à Sarreguemines, j’ai décidé d’intégrer Sciences Po à Strasbourg. Ces études me semblaient intéressantes et elles ne fermaient aucune porte. Cela m’arrangeait car à cette époque je ne savais pas ce que je voulais faire dans la vie, même si j’avais trois « envies » : devenir chef d’entreprise, enseigner et faire de la politique. J’avais d’ailleurs évoqué ces possibilités avec mon père. Il m’avait alors dit : il faut