Tag "Covid-19"

Metz Métropole en soutien des entreprises

©DR Le 13 mai dernier, Jean-Luc Bohl a tenu une conférence de presse à l’occasion du déconfinement national. L’occasion de faire un point sur la situation des entreprises du territoire et sur les dossiers déposés pour bénéficier du Fonds Résistance de la Région Grand Est Jean-Luc Bohl, président de Metz Métropole, a rencontré la presse afin d’évoquer la situation sur l’agglomération ainsi que le plan de déconfinement de la Métropole

Patrick Weiten, Président du Département de la Moselle : « Nous devons agir pour soutenir l’économie ! »

©  L’Estrade Les entreprises du Bâtiment et des Travaux Publics peuvent compter sur le soutien du Département pour les aider à traverser la crise a indiqué Patrick Weiten, lors d’une conférence de presse. Le président du Département de la Moselle a également annoncé un Plan de relance et de soutien à l’économie qui vise à aider toutes les entreprises de proximité du territoire. « Nous devons agir pour soutenir l’économie

Cafetiers/Restaurateurs : l’UMIH réclame plus d’aides

© 123RF De nombreux cafetiers et restaurateurs du Grand Est sont dans le rouge en ce qui concerne leur situation financière. À la mi-mai, aucune date de réouverture n’était encore précisée. Début mai, l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie de la Moselle (UMIH) a tiré la sonnette d’alarme car de nombreux cafés et restaurants pourraient définitivement fermer leurs portes à cause de la crise du coronavirus. Une enquête

Mobiliser de la matière grise

© 123RF L’économie régionale souffre. Pour qu’elle reparte vite, la Région et l’État ont initié un « Business Act post-COVID ». Dans un « Point de conjoncture » publié le 7 mai, l’Insee Grand Est indique que l’économie régionale a enregistré une perte d’activité de plus de 30 %, comparativement à « d’habitude » (voir également par ailleurs). Pour la relancer au plus vite, la Région et l’Etat ont initié un « Business Act post-COVID ». Ce plan de

Au chevet de l’hôpital

© 123RF Au gré des réformes, l’hôpital public est passé depuis 20 ans d’une logique de moyens à une logique de résultats. Érigé en héros pour avoir fait face au Covid-19 et à l’afflux de malades, le personnel soignant n’a pas attendu cette crise pour donner l’alerte. Mais est-il seulement possible d’en finir avec une conception comptable d’un bien commun, notre santé ? Mercredi 13 mai, ont été rendues publiques

La santé en traitement

© Illustration : Fabien Veançon « Mais combien de morts faudra-t-il, pour qu’on agisse enfin ? » c’est souvent, cette question lapidaire, emplie d’irritation et en forme de jugement a priori, que la vox populi convoque, quand elle veut pointer du doigt l’incurie présumée de la puissance publique. Une interrogation qui a toute sa place à l’issue (provisoire) de la crise du Coronavirus. Il aura fallu presque 30 000 morts directement liées à la

D’ÉTRANGES TRANCHÉES : PETITES PENSÉES PRATIQUES POUR UN TEMPS CONFINÉ

PAR VIANNEY HUGUENOT   L’époque est inédite. Elle est trouble parce que terrifiante mais germinale. Elle est noire et curieusement lumineuse, porteuse d’espoirs, fertile en débats fondamentaux. Dans l’attente de tirer des leçons et plans sur la planète, chacun vit sa drôle de guerre, où le salon, le balcon, la bergère de la bibliothèque font d’étranges tranchées. Où les réseaux sociaux créent un creuset social, bizarre, essentiel. Tout circule dans

Macabre disctinction

Giuseppe Conte©DR Avec plus de 22.000 morts, l’Italie est le deuxième pays le plus endeuillé au monde, derrière les USA. Les conséquences sur l’économie sont d’ores et déjà dramatiques. Avec plus de 22.000 morts, l’Italie (60 millions d’habitants) était le pays le plus endeuillé du monde mi-avril, avec les Etats-Unis qui, depuis, a pris la tête du sombre décompte. La Péninsule enregistrait également près de 170.0000 cas (17 avril). Petites

Le geste de Malte

Silvio Schembri©DR Malte a indiqué ne plus pouvoir porter secours aux migrants présents en mer Méditerranée ou leur permettre de débarquer sur l’île en raison de la crise sanitaire. Dès le 10 mars, Malte a choisi de se confiner. Les lignes aériennes entre l’île et les pays d’Europe ont été interrompues très tôt afin d’éviter la propagation du virus. Les Maltais sont également confinés et les contrevenants s’exposent à des amendes.

Place à l’autocratie

Viktor Orban©DR Le premier ministre hongrois, Viktor Orban peut légiférer par ordonnances dans le cadre d’un état d’urgence à durée… indéterminée. La démocratie est sérieusement écornée dénonce l’UE. Le 17 avril dernier, la Hongrie comptait 1.500 cas confirmés et 81 décès. Dès le 11 mars, le gouvernement hongrois a déclaré l’état d’urgence pour combattre l’épidémie. À la clé, fermeture des universités, interdiction d’entrée des voyageurs en provenance des pays les