Tag "CD"

GOLDEN TICKET – Golden rules

L’été va se prolonger quelques mois encore grâce à l’album de Golden rules, combo réunissant le producteur Paul White et le MC Eric Biddines. Le flow chaleureux de ce dernier est soutenu à merveille par les instrumentaux au groove affûté de White, tout en rondeurs, qui entraînent une irrépressible envie de secouer les cervicales. Essayez-donc de résister à It’s over ou Don’t be, ou dans un autre genre à l’envoûtant

SONGS OF THE ARC OF LIFE – Yo-Yo Ma et Kathryn Stott

Le violoncelliste le plus célèbre du monde, qui a enregistré plus de 90 albums et décroché 18 Grammy Awards, a exploré Chostakovitch, Schubert comme le jazz ou la bossa-nova et joué avec Sting ou Ennio Morricone, s’associe ici à la pianiste Kathryn Stott. Au programme, Bach, Debussy Beau soir, Brahms ou Messiaen Louange à l’Éternité de Jésus, et quelques détours comme avec Tango Jalousie et La Gitana. Les classiques légendaires

NAUFRAGÉS – Cyril Mokaiesh & Giovanni Mirabassi

Cyril Mokaiesh reprend les textes de paroliers méconnus, et pour la plupart disparus, tels que Bernard Dimey, Allain Leprest, Mano Solo, Pierre Vassiliu ou Jacques Debronckart dont Écoutez, vous ne m’écoutez pas ouvre un album où le piano de Giovanni Mirabassi constitue le seul accompagnement instrumental. C’est après sa rencontre avec ce dernier que l’ex-tennisman met ce projet sur les rails, séduit par son travail sur Avanti !, reprenant de célèbres chants

SÉRÉNADES DE BRAHMS – RICCARDO CHAILLY

Le milanais Riccardo Chailly livre ici une relecture tout en douceur des Sérénades de Brahms à la tête de l’orchestre du Gewandhaus de Leipzig, ici en effectif réduit pour mieux imprimer la légèreté et la fluidité nécessaire à l’interprétation de ces deux pièces. Lumineuses, élégantes et bucoliques comme une journée d’été dans la campagne tyrolienne, ces Sérénades-là sont un modèle d’aisance et de finesse. Chailly mène avec doigté ses musiciens

SUPERMOON – SOPHIE HUNGER

La suissesse le clame sans détours dès la quatrième piste de ce sixième album : elle est une « Superman woman ». À l’instar du fils de Krypton, ses super-pouvoirs sont multiples et se manifestent à travers une succession de pépites pop finement ciselées, qui privilégient les atmosphères rêveuses, traversées par le violon et le piano, avec un chant successivement en anglais, en allemand et en français (La Chanson d’Hélène, d’après la bande-originale du

AT HOME – ROBERTO FONSECA ET FATOUMATA DIAWARA

L’enregistrement de ce live à Marciac porte la marque d’une fusion des énergies : celles du pianiste cubain Roberto Fonseca et de la malienne Fatoumata Diawara, qui rivalisent de fougue et d’inspiration. Fonseca poursuit ici une exploration des liens entre musiques caribéennes et africaines entamée sur son précédent album, YO . Jouissif et enlevé, ce At home laisse sur les rotules, le talent vocal de Fatoumata Diawara ajoutant la poésie aux ardeurs

LONGING – YUVAL AMIHAI TRIO

C’est tout en douceur que le guitariste Yuval Amihai mène son trio pour ce premier essai dont le titre évoque à la fois désir et nostalgie. Le souvenir de son enfance en Israël vient colorer le répertoire du jazz américain présent sur ce disque, avec des reprises de standards de Rodgers & Hart, Clifford Brown et Keith Jarrett, accompagnés de trois compositions originales. Le tout ressemble à une longue promenade

SPOKEN MACHINE – ANAKRONIC

Les membres d’Anakronic Electro Orkestra ont déjà titillé nos neurones avec l’explosif Noise in sepher et leur collaboration avec le maître de la musique klezmer David Krakauer. Sur Spoken machine, ils lâchent leurs furieux chiens de guerre. Le disque est une véritable charge saturée de gros sons, menée par le rap de Taron Benson, assistée de quelques autres tels que Pigeon John ou Addam. La scène électro se fait tièdasse,

SOMETIMES I SIT AND THINK– COURTNEY BARNETT

Courtney Barnett, c’est la nouvelle fille que tout le monde veut avoir comme copine du côté de la scène folk-rock. Celle qui a le don de parvenir sans efforts à réaliser un premier album cool, séduisant et nonchalant, à l’image de son titre Sometimes I sit and think… and sometimes I just sit, avec plein de guitares super. Quelques ballades, des titres rock imparables Pedestrian at best, Elevator operator et

IT WILL BE DARK WHEN WE GET THERE- VADIM VERNAY

Le titre de ce troisième album de Vadim Vernay, huit ans après Myosotis, est une référence au roman Le Bruit et la fureur de Faulkner. Sa signification colle à merveille à l’identité de l’expérience ici proposée : « si nous marchons lentement, il fera nuit lorsque nous arriverons ». On confirme : dès les premières minutes, le soleil semble disparaître lentement. Mais ce n’est pas une nuit noire qui tombe, plutôt un crépuscule permanent, où la