Tag "Bande dessinée"

Aldobrando de Gipi et Critone

Confié par son père à un vieux druide, Aldobrando part à l’adolescence découvrir le monde hostile, un Moyen-âge à peine sorti de l’époque tribale, sans autres armes que son innocence et sa vertu. Plongé malgré lui dans les intrigues du despote local, il croisera des personnages à la destinée exceptionnelle… peut-être que la sienne le sera tout autant. On s’émerveille devant les couleurs et les lumières incroyables de Luigi Critone

Asadora ! tome 1 de Naoki Urasawa

Dans le Japon de l’après-guerre, Asa est une petite fille fonceuse, impertinente et altruiste perdue au milieu de ses dix frères et sœurs. Face à la terrible menace qui va s’abattre sur la côte nipponne, elle va se révéler, inspirant tous ceux qui l’entourent. Asadora ! est la nouvelle série du mangaka Naoki Urasawa (Pluto, Monster), maître du scénario à tiroirs empreints de métaphysique. On s’attend à tout avec ce premier

L’Été à Kingdom Fields de Jon McNaught

Art de découper le temps, la BD peut prendre le lecteur par la main pour attirer son attention sur des instants, des détails dont l’enchaînement peut suffire à composer un récit. Une démarche privilégiée par Jon McNaught, qui conte ici les vacances maussades d’une mère et ses deux enfants dans une station balnéaire un peu déprimante. Avec son trait ultra-précis et élégant, il saisit à travers la multiplicité des cases

Réécrire le genre

Joann Sfar (Le Chat du rabbin) et Christophe Blain (Quai d’Orsay) s’attaquent au western-monument de Moebius et Jean-Michel Charlier avec Amertume apache. Chez Dargaud. Là où un auteur comme Mathieu Bonhomme a, sinon détourné, du moins poussé les curseurs à fond pour s’approprier l’icône qu’on lui a confié (L’Homme qui tua Lucky Luke), Sfar et Blain n’ont pas voulu ou pas pu revisiter le mythe de cette manière. Certes, Blueberry

Clyde Fans de Seth

Vingt ans de travail et 450 pages auront été nécessaires à Seth pour reconstituer la vie des frères Matchcard et de leur entreprise familiale de ventilateurs Clyde fans. Dans cet album/puzzle se dévoilent progressivement les détails, les souvenirs, les interrogations de toute une vie. Empreint de nostalgie, réflexion sur la modernité et la fin d’une époque, Clyde Fans est l’album du temps qui passe et de l’attente, y compris pour

Toni de Philip Waechter

Une seule pensée occupe l’esprit de Toni : acheter les chaussures de foot clignotantes de ses rêves. Mais impossible de convaincre sa maman. Il décide donc de s’assumer et d’entrer prématurément dans la vie professionnelle… s’ensuivront des expériences souvent peu concluantes que Toni prendra avec beaucoup de philosophie et qui apporteront malgré tout leur lot de satisfactions. Histoire avant tout légère et pleine de bonnes vibrations, dont le dessin rappelle irrésistiblement Sempé,

Muertos de Pierre Place

Après Zapatistas, Pierre Place livre un nouveau récit ayant pour toile de fond, ou plutôt pour sujet, la révolution mexicaine. Car sous ses airs d’histoire de zombies exotique, Muertos relève plus de la chronique sociale que de la BD horrifique. Dans un Mexique où Zapata s’apprête à prendre les armes, bourgeois, contremaîtres et serviteurs font face à l’attaque des sanguinaires Calaveras. Dans un superbe noir et blanc tout en contrastes,

Un héritage à sauver

Avec son scénario intelligent et palpitant en forme de thriller technologique, Préférence système d’Ugo Bienvenu aborde les questions de transmission et d’humanité dans une société accro aux données. Chez Delanoë Graphic. Yves adore le film 2001, l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick. Mais la société de stockage de données pour laquelle il travaille doit libérer de l’espace sur ses serveurs, et le chef-d’œuvre de la science-fiction affiche un taux de

Senso d’Alfred

Train en retard, hôte injoignable, hôtel complet et chaleur écrasante… le sort semble s’acharner sur Germano dès son arrivée en pleine campagne italienne, et être un gaffeur émérite n’arrangera pas les choses. La nuit qui suivra ressemblera au parcours d’un naufragé à la dérive, ponctué de rencontres improbables, où le croisement des destins et des personnalités fera des étincelles. On retrouve la sensibilité, l’humour, le trait expressif et l’amour des

Le Vagabond des étoiles, première partie de Riff Reb’s

Californie, 1906. Darrell Standing est emprisonné à vie dans le sinistre pénitencier de San Quentin, où la cruauté des gardiens est sans égale. Si tout espoir de sortir un jour est vain, le détenu va imaginer un moyen de vivre d’autres existences. Entre mysticisme et psychologie, le tout teinté de récit social au réalisme froid, cette libre adaptation de Jack London par le talentueux Riff Reb’s est une réussite. C’est