Tag "Album"

ALWATSA- Oddisee

À l’exact opposé de l’horripilante tendance autotune et instrumentaux binaires, le hip-hop d’aujourd’hui a bien plus d’ampleur et d’impact lorsqu’il se déploie dans un format électro-acoustique, à l’image de cet Alwatsa. Influencé par des rappeurs de la Côte Est comme Rakim ou A Tribe called quest, combiné à l’héritage soudanais de son père, Oddisee pratique un hip-hop solaire, applique son flow affûté et précis sur un groove prégnant, un rien

FOOL – Jameszoo

Brainfeeder, le label à tête chercheuse de Flying Lotus, a repéré une nouvelle étoile non répertoriée dans le champ d’une musique actuelle et novatrice. Après le saxophoniste Kamasi Washington l’an passé, c’est du côté des Pays-bas qu’il est allé cherché Mitchel Van Dinthe alias Jameszoo. Nimbé d’une beauté étrange, son album Fool fourmille de petits éclats sonores minutieusement agencés entre eux, entre odes expérimentales et mélodies passées à la moulinette

THE LAST WORD ON FIST BLUES – Allen Ginsberg

Le poète Allen Ginsberg, membre de la Sainte Trinité beat aux côtés de Jack Kerouac et William Burroughs, est le seul à avoir négocié le virage hippie des années 60, devenant le porte-parole d’une génération. Omnivore records publie ici un objet surprenant : trois sessions, avec autant de formations différentes, enregistrées en 1971, 1976 et 1981, qui encapsulent les mots irrévérencieux et fulgurants de l’auteur de Howl, ici chanteur improvisé, et où

JAZZ MAGNÉTIQUE

(©DR) Le trio nOx.3, où l’on retrouve les Messins Rémi et Nicolas Fox, cultive l’amour des séquences répétitives associé à un certain esprit free.Avec Nox Tape, ils confirment leur statut de valeur montante de la scène française. Après avoir étudié au Conservatoire d’Hagondange, à l’École de musique de Woippy et au Conservatoire de Metz, les frères jumeaux Rémi et Nicolas Fox sont « presque devenus des triplés » en s’associant au pianiste

FRENCH CAMPAGNE

(© DR) Baptiste W. Hamon prouve que la musique country s’épanouit tout aussi bien dans la langue de Molière que dans celle de Faulkner. Son premier album, L’Insouciance, enregistré aux États-Unis, trouve sa personnalité propre sans singer le folklore américain. Jeune trentenaire fasciné par la culture du pays de l’Oncle Sam, Baptise W. Hamon découvre la musique country au cours de son adolescence : sa poésie le touche, il décide alors de s’y

FEED THE FIRE de Promise and the monster

Billie Lindahl est une jeune multi-instrumentiste suédoise qui compose seule des mélodies envoûtantes, empruntant autant à l’alchimie sonore qu’à la sorcellerie. Elle y pose sa voix délicate et céleste, folk-music nordique attachée à sa terre mêlant touches électroniques aux échos du blues, volontiers ténébreuse mais s’éloignant nettement de tout folklore gothique. L’atmosphère irréelle et glaçante est toujours à, en embuscade, mais la musique est avant tout viscérale, réchauffe nos synapses,

20° 30’ S 29° 20’ W de Caandides

On plane à quinze mille pieds avec ce collectif à géométrie variable réunissant musiciens et graphistes. Le titre de leur premier album correspond aux coordonnées d’une île au large de Trinidad, qui aurait été survolée par un OVNI en 1958 : un titre imprononçable donc, mais idéal, tant le disque est parcouru de percussions exotiques triturées sur fond d’électronica joueuse parsemée d’hallucinations sonores et de voix étranges. On pense immanquablement aux indéfinissables

STACHELIGHT de Deluxe

C’est une nouvelle page de leur histoire que l’un des groupes les plus énergiques et groovy de la scène française entame avec Stachelight : s’éloignant du giron de Chinese man records avec la création de leur propre label, les Aixois livrent un album enregistré en live conviant quelques invités de renom. Iam, Mathieu Chédid et la chanteuse nigérianne Nneka viennent poser leurs voix sur trois titres alimentés de soul, de hip-hop et

MUSIC IS MY HOME de Raphaël Imbert

Également chercheur et écrivain, le saxophoniste Raphaël Imbert, après des albums autour de John Coltrane, Jean-Sébastien Bach, Mozart ou la musique des Appalaches, part sur les traces de la musique populaire américaine avec Music is my home. Plus qu’un album, une histoire, une plongée dans les racines culturelles et musicales du « Deep south » étasunien, effectuée dans le cadre d’un programme de recherche anthropologique. Trois années de découvertes et de rencontres

ÉCUME DES JOURS

Sept ans se sont écoulés depuis le précédent album du Nancéien Eddy la Gooyatsh. Libéré de la frustration accumulée et de quelques complexes musicaux, il revient avec un Beaurivage éclairé par une douce lumière, mais aussi par son plus brut. Avec seulement un EP sorti en 2012 après Chaud en 2009, Eddy la Gooyatsh aura vu ses envies largement refrénées par la frilosité de l’industrie du disque. Il décide donc de