(©DR)

Le claviériste Yoann Turpin a exploré durant trois ans les multiples territoires de la musique ethnique et tribale pour accoucher de son nouveau projet, le Yoann Turpin Ethnic Project. Aux côtés de son frère Loïc Turpin à la basse et du batteur Laurent Bochetti, il interprète ses compositions où se mêlent polyphonies bulgares, opéra chinois, guitares marocaines, musique traditionnelle malgache ou chants massaïs. « L’idée principale est de proposer un voyage au public, un parcours où tous ces sons sont réinventés, tout en veillant à donner du contraste à l’ensemble » décrit Yoann Turpin. C’est donc un large panorama sur le monde qui est amené en offrande à l’auditeur lors d’une session de YTEP. Les voix sont volontiers modifiées, les couleurs se mélangent, et la capacité d’improvisation des musiciens fait qu’aucun concert ne ressemble à un autre. « Comme un alchimiste, j’ai cherché à reproduire des sons existants et à en inventer d’autres » explique Yoann, adepte de Joe Zawinul et Scott Kinsey, chantres de la fusion world et jazz. « Le premier m’a montré comment donner une voix à mes synthétiseurs, et Kinsey a sublimé la fusion : ma manière de programmer les synthés est proche de la sienne ». Du sud au nord, de l’ouest à l’est, aucun territoire ou presque ne reste inexploré au fil des expérimentations des trois comparses. Venez vous initier à un langage musical inédit aux côtés des musiciens d’YTEP.