C’est sous cette appellation que le Conseil Départemental rassemble ce que la Moselle a de plus remarquable en termes de patrimoine culturel et naturel. Moselle Passion rassemble ainsi 10 sites. Ces jardins, ces musées et ces sites historiques sont tous accessibles au public, certains tout au long de l’année, d’autres de mars à fin octobre. Comme tous les ans, de nombreuses animations, expositions et événements sont programmés sur l’ensemble des sites durant les mois à venir. La programmation 2015 s’avère tout particulièrement séduisante. Voici un petit tour d’horizon de ce qui vous attend.

LE CHÂTEAU DE MALBROUCK

Malbrouck (© Jean-Claude Kanny, Moselle Tourisme, Droits Réservés)Situé au Pays des Trois Frontières, à Manderen, à proximité du Luxembourg et de l’Allemagne, le Château de Malbrouck est le seul château du XVème siècle intégralement conservé, existant encore aujourd’hui, en Lorraine. Ouvert au public depuis 1998, il a bénéficié d’une réhabilitation qui a concerné 1500 m2. Chaque année, le château accueille des milliers de visiteurs, plus de 1,5 million de personnes depuis sa réouverture. Il est vrai qu’au-delà de sa richesse architecturale et patrimoniale, le château abrite différentes salles d’expositions permanentes dédiées à l’histoire et à la restauration de l’édifice. Mais régulièrement, de grandes expositions temporaires y sont également présentées. C’est le cas en 2015 avec l’exposition Samouraïs et Chevaliers.

Jusqu’au 1er novembre, le Château de Malbrouck accueille une exposition intitulée Samouraïs et Chevaliers. Comme l’indique son nom, elle présente des armures européennes et japonaises. Ces cuirasses, casques et armes exceptionnels proviennent de collections privés et publiques et plongent le public dans les univers de ces guerriers d’un autre temps.

LES JARDINS FRUITIERS DE LAQUENEXY

Jardins de Laquenexy (© Jean-Claude Kanny, Moselle tourisme, Droits réservés)Créé en 1904, le Centre Départemental d’Expérimentation Fruitière était au départ entièrement dévolu à la sauvegarde de la vigne. Un siècle plus tard, en 2008, le Conseil Départemental de la Moselle fait basculer le site dans la dimension du tourisme en créant Les Jardins Fruitiers de Laquenexy. Au cours d’une promenade de deux heures, ce sont aujourd’hui 18 jardins thématiques qui s’offrent au public : le jardin des fleurs à croquer, le potager d’un épicurien, le labyrinthe des formes fruitières sans oublier Ohtehra, le seul jardin amérindien existant hors du territoire amérindien, et, depuis 2013, Te Putake, l’unique jardin maori en dehors de la Nouvelle-Zélande. Histoire de multiplier encore les plaisirs « sensuels », les Jardins abritent une boutique ainsi qu’un salon de thé et un restaurant répertorié dans le Guide Michelin.

Du 2 au 4 octobre 2015, les Jardins Fruitiers accueillent la 53ème Fête des Jardins et des Saveurs. Côté jardin, chaque visiteur découvre de nouvelles plantes pour embellir son jardin ou son balcon, des outils plus adéquats que ceux qu’il possède déjà ou des objets de décoration. Produits du terroir, animations musicales et artistiques tout au long du week-end. Plus d’une soixantaine d’exposants seront au rendez-vous. En automne, le public est également invité à découvrir la technique des pommes marquées aujourd’hui seulement pratiquée dans trois sites dans le monde, le Potager du Roy à Versailles, l’Apple Park à Hirosaki dans le nord du Japon et les Jardins Fruitiers de Laquenexy.

LA MAISON DE ROBERT SCHUMAN

maison-Schuman (© Jean-Claude Kanny, Moselle Tourisme, droits réservés)Située sur le versant du mont Saint-Quentin, cette demeure a été acquise par le Père de l’Europe, au printemps 1926. Gérée depuis janvier 2000 par le Conseil Départemental de la Moselle, elle s’ouvre au public la même année, à l’occasion du 50ème anniversaire de la Déclaration Schuman, désormais journée de l’Europe. Lieu historique labellisé Patrimoine européen et Maison des Illustres, l’endroit accueille également un musée ainsi qu’un espace d’exposition permanente sur la vie de Robert Schuman et les débuts de la construction européenne, une salle d’exposition temporaire et une salle de conférence. La Maison vaut également le détour pour son superbe jardin.

En 2015, la Maison de Robert Schuman, site Moselle Passion, accueille une exposition temporaire intitulée La Moselle au temps de Robert Schuman 1919-1963 À travers des objets, des cartes postales, des photographies anciennes et divers documents d’archives l’exposition présente un aperçu de la vie culturelle, politique, économique et la vie quotidienne en Moselle à l’époque où le Père de l’Europe était député. Une manière de souligner, aussi, l’attachement de Robert Schuman au territoire mosellan.

LE MUSÉE DE LA GUERRE DE 1870 ET DE L’ANNEXION

Situé à Gravelotte, aux portes de Metz, ce Musée est l’unique musée, en France comme en Allemagne, à être consacré à l’ensemble de la période de l’annexion de l’Alsace-Lorraine par l’Empire allemand. Sur 900m2, il accueille 600 objets dont de nombreuses collections militaires ainsi que des peintures, des sculptures, des éléments de monuments, des objets du quotidien ou ayant appartenu à des personnages célèbres, des archives, la presse de l’époque, des caricatures, des témoignages… La photographie y est particulièrement bien représentée. Mais l’esprit de ce musée dépasse largement la guerre de 1870. Il raconte aussi une histoire, celle des Mosellans, dans la période autour de l’annexion.

Le 16 août 2015, le Musée départemental de la Guerre de 1870 et de l’Annexion accueille des reconstitutions d’escarmouches, présentation des uniformes, du fonctionnement des armes et de la vie quotidienne des soldats. Du mardi 18 au vendredi 21 août 2015, y est également organisée la Semaine des enfants. Différents ateliers sont alors proposés afin de faire découvrir aux enfants cette période méconnue de l’Histoire, en s’appuyant sur des oeuvres et des objets présentés au Musée.

musée départemental de la guerre de 1870 (© Jean-claude Kanny, Moselle Tourisme, Droits réservés)


 LE DOMAINE DE LINDRE

étang de Lindre (© Jean-Claude Kanny, Moselle Tourisme, Droits réservés)Le Domaine de Lindre est un vaste espace naturel d’environ 1 000 hectares, composé de 12 étangs piscicoles, de roselières, de forêts et de prairies humides. Son origine remonterait au Moyen Âge. Comme la majorité des étangs, il aurait été créé par la communauté religieuse en place, assurant ainsi la production de poissons nécessaire à l’alimentation de la population lors des nombreux jours de Carême. Propriétaire du site depuis 1976, le Conseil Départemental de la Moselle s’attache à préserver sa biodiversité par la pratique de la pisciculture extensive traditionnelle. Douze espèces de poissons sont élevées dans l’étang. Le domaine accueille également 240 espèces d’oiseaux parmi lesquelles un couple de pygargue à queue blanche, fidèle au site, des balbuzards pêcheurs et des cigognes, sédentaires ou migratrices. Différents aménagements ainsi que deux observatoires ont été créés afin de permettre au public, aux ornithologues, aux naturalistes et aux scientifiques d’observer les oiseaux, la nature et découvrir une pisciculture traditionnelle.

Accessible au public de fin mars au 1er novembre, le Domaine départemental de Lindre draine des milliers de visiteurs à la mi-novembre à l’occasion de la Fête de la Grande Pêche (14 et 15 novembre 2015). C’est l’occasion de découvrir pendant deux jours le tiré de filet, méthode traditionnelle de pêche encore utilisée aujourd’hui et d’acheter du poisson vivant dans la pisciculture (carpes, brochets, perches, tanches,…). De nombreuses animations sont proposées pour toute la famille ainsi qu’un marché de produits du terroir mosellan.

LE MUSÉE DU SEL

Musée-du-Sel-Marsal (© Jean-Claude Kanny, Moselle Tourisme, Droits réservés)Marsal est une petite commune de 300 habitants située dans le sud de la Moselle. Le Musée départemental du Sel permet la compréhension de l’exploitation du sel depuis l’âge du Fer et de ses incidences sociales et environnementales. Ce Musée a pour particularité d’évoluer également au rythme des découvertes autour de l’archéologie du sel dans le Saulnois, au cœur du plus important site européen de briquetage protohistorique. Si l’archéologie du sel est donc le thème majeur du Musée, le visiteur peut aussi y découvrir l’histoire et l’archéologie du Saulnois.

L’Or blanc des Celtes – Dix années de découvertes archéologiques dans la vallée de la Seille. C’est le nom de l’exposition conjointement organisée par le Conseil Départemental de la Moselle et le Musée d’Archéologie nationale, qui est organisée au Musée, du 29 avril au 1er novembre. Le public est invité à y découvrir des outils, des objets du quotidien et de parure illustrant l’histoire singulière des sauniers, du site et des techniques de production du sel à l’âge du Fer. Des prêts prestigieux d’autres musées français et européens enrichissent cette exposition.

LE CENTRE DES ARCHIVES INDUSTRIELLES ET TECHNIQUES DE LA MOSELLE

Le CAITM a pour particularité d’abriter 10 000 plans réalisés entre 1810 et 2006, par les HBL (Houillères du Bassin de Lorraine) dans le cadre de l’exploitation du charbon mosellan. La Moselle est le seul département en France à avoir choisi de conserver ses archives industrielles dans un centre dédié. Cette documentation rare a été cédée par le Bureau de recherches géologique et minière (BRGM), dix ans après la fin de l’exploitation des mines. Ces documents sont désormais à la disposition du public qui, au-delà des plans et de leurs qualités esthétiques (certaines planches sont aquarellées), est invité à découvrir l’histoire de l’exploitation du charbon, les évolutions techniques et comment les mines ont modelé et marqué le paysage et le territoire.

Jusqu’au 14 août, le CAITM accueille une exposition intitulée Nature industrielle : lorsque la faune et la flore prennent possession des anciennes installations industrielles. Elle permet notamment de découvrir les sites au moment de leur activité mais également leur aspect lorsque la nature en prend possession, à travers de très nombreuses photographies, d’hier et d’aujourd’hui.
Jusqu’au 31 juillet, le Centre présente également une partie de la grande exposition 1944, victoire ! La Moselle accueille ses libérateurs également organisée aux Archives départementales à Saint-Julien-lès-Metz (voir ci-après).

LE MUSÉE GEORGES DE LA TOUR

Ce musée qui a ouvert ses portes en 2003 est installé à Vic-sur-Seille, la commune où est née le peintre, en 1593. Sur 1 000 m2, il accueille une collection qui parcourt la peinture européenne du XVIIème au début du XXème siècle. Le public peut, notamment, y découvrir deux œuvres majeures du célèbre peintre mosellan : le Saint Jean-Baptiste dans le désert et la Tête de femme. L’endroit vaut également le déplacement pour l’architecture de son bâtiment. Construit à l’emplacement d’une maison du XVIIIème siècle, il s’inscrit dans l’esprit et les volumes d’un cabinet de collectionneur.

L’année 2015 marque le centenaire de la redécouverte du peintre par l’historien de l’art allemand Hermann Voss. À cette occasion, le Musée accueille une exposition temporaire intitulée Georges de La Tour : retour à la lumière qui s’attache à évoquer les conditions particulières de cette redécouverte, sans pour autant mettre fin au mystère Georges de La Tour. Elle est à découvrir du 20 juin au 20 septembre 2015. Sur l’agenda, à noter aussi la date du 18 septembre (20 heures) avec l’organisation d’un défilé de mode du XVIIème siècle et un concert qui feront revivre le luxe et les strass du Siècle d’or, le temps d’une soirée « pleine de surprises ».

Georges-de-la-Tour (© Jean-Claude Kanny, Moselle Tourisme, Droits réservés)

 


ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DE LA MOSELLE

Le Service départemental d’Archives de la Moselle est un service du Conseil Départemental de la Moselle sous le contrôle scientifique et technique du ministère de la Culture. Y sont conservées près de 50 kilomètres d’archives en provenance de multiples sources : administrations, établissements publics, justice… Mais au-delà de collecter et de conserver ces documents dans les meilleures conditions, les « Archives » ont également pour missions de les restaurer le cas échéant, d’en assurer l’accès au public, d’informer et d’orienter les personnes désireuses de consulter des documents (l’endroit dispose d’une salle de lecture) mais aussi de valoriser et de faire connaître le patrimoine archiviste via l’organisation de colloques, d’expositions, d’ateliers.

Jusqu’au 18 novembre 2014, les Archives départementales accueillent une exposition consacrée à la libération de Metz : 1944, victoire ! La Moselle accueille ses libérateurs. Une partie de l’exposition se tient également au Centre des Archives Industrielles et Techniques de Saint-Avold, jusqu’au 31 juillet 2015. Elle présente des documents manuscrits, des affiches, des photographies et des objets issus des collections des archives départementales et des services d’archives municipales ou prêtés par des collectionneurs privés. Des rencontres avec des témoins des événements sont également à découvrir sous forme de projections.

PARC ARCHÉOLOGIQUE EUROPÉEN DE BLIESBRUCK-REINHEIM

Situé à l’Est du département de la Moselle, dans la vallée de la Blies, ce parc archéologique a été un site pionnier développé par le Conseil Départemental de la Moselle aux côtés de nos voisins allemands. Mais il a deux autres particularités. D’une, sa dimension européenne lui offre une envergure unique au sein du paysage archéologique et culturel national. D’autre part, il présente, sur un même lieu, l’ensemble de la chaîne opératoire de l’archéologie, de la fouille à la valorisation. Bliesbruck a en effet vu renaître les vestiges d’une petite ville gallo-romaine avec ses thermes publics présentés dans un pavillon muséal, ses quartiers artisanaux et commerciaux ainsi que sa zone expérimentale : boulangerie, poterie, potager. Reinheim offre aux yeux du public une vaste villa gallo-romaine et une nécropole reconstituée du tombeau de la Princesse de Reinheim.

Bliesbruck (© Jean-Claude Kanny, Moselle Tourisme, Droits réservés)

Du 3 juin au samedi 31 octobre 2015, le Parc accueille l’exposition Quand la Moselle était Gallo-Romaine : trésors des Médiomatriques. Présentée par le Conseil Départemental de la Moselle en partenariat avec le musée de la Cour d’Or-Metz Métropole, elle offre au public l’opportunité de découvrir l’histoire et les richesses de la cité des Médiomatriques aux époques gauloise et romaine ainsi que la vie des populations gallo-romaines à travers ses occupations urbaines et rurales, la variété de son artisanat et la diversité de ses religions.
Les samedi 4 et dimanche 5 juillet 2015, dans le cadre de l’opération « Famille en fête », un éventail d’ateliers est proposé pour découvrir la vie familiale au temps des Celtes et des Romains. Des spectacles sont également proposés pour petits et grands.
Les samedi 15 et dimanche 16 août 2015, est programmé Vita Romana. Avec cet événement festif, ludique et pédagogique qui fête cette année son 15ème anniversaire, le grand public découvre, le temps d’un week-end, la vie dans l’Antiquité et l’histoire du site archéologique. Des troupes de reconstitution font revivre l’Antiquité au grand public. Cette démarche se veut à la fois, scientifique, historique et pédagogique.