Jusqu’alors pourtant presque inconnue dans certaines régions d’Allemagne, elle est désormais l’objet de toutes les spéculations : Annegret Kramp-Karrenbauer, la Ministre-Présidente de la Sarre. (Photo : © DR)

Selon plusieurs médias nationaux dont le fameux Spiegel, Kramp-Karrenbauer pourrait prétendre à la succession d’Angela Merkel comme dirigeante du parti conservateur CDU. Avec sa victoire aux élections régionales de Sarre en mars dernier, elle avait réussi à stopper la dynamique dont bénéficiait le parti social-démocrate du SPD depuis la désignation de Martin Schulz comme candidat.

De plus, malgré son profil conservateur sur certaines questions sociétales comme le mariage pour tous auquel elle était farouchement opposée, elle est plutôt classée dans l’aile gauche de la CDU ce qui pourrait faire d’elle une candidate du compromis au sein du parti. C’est également une proche de la chancelière actuelle.

Pousser Kramp-Karrenbauer sur le devant de la scène pourrait aussi être pour Angela Merkel une manière d’exercer une influence sur son héritage politique. En effet, il est pratiquement certain que la personne qui sera désignée chef du parti lors du prochain congrès sera également le candidat de la CDU pour les prochaines législatives de 2021 et en cas de victoire le prochain chancelier. Un indice pour cette hypothèse pourrait être le rôle de Kramp-Karrenbauer lors des négociations qui ont lieu actuellement afin d’aboutir à une grande coalition entre la CDU, son parti frère en Bavière la CSU et le SPD.

La Ministre-Présidente de la Sarre est présente dans deux groupes de travail, celui sur l’éducation et la recherche qu’elle dirige ainsi que celui sur la famille. Si les négociations tripartites aboutissent, il est donc envisageable que Kramp-Karrenbauer entre ensuite au gouvernement fédéral et obtienne un poste de ministre dans l’un de ces domaines. Une manière pour elle de gagner en renommée dans le reste de l’Allemagne et peut-être d’élargir sa popularité en Sarre au reste du territoire. Si ce départ se concrétise, c’est l’actuel Ministre sarrois des finances et des affaires européennes, Stephan Toscani, qui pourrait lui succéder à la tête de la Sarre.