Le Gueulard + aime s’habiller de blues, et le concert d’ouverture de cette nouvelle saison est dans le ton : Mountain Men, duo rugueux et charmeur, s’associe à Thomas Schoeffler Jr, fils de Dylan et de Johnny Cash, sous le signe de l’harmonica.
Mountain Men emprunte au blues mais suit sa propre voie. (©Vincent Assie)

Mountain Men emprunte au blues mais suit sa propre voie. (©Vincent Assie)

Mountain Men, c’est la rencontre entre l’australien Barefoot iano, harmoniciste habité aux pieds nus, et Mat, bercé au rock et au métal. Leur musique, tantôt ode aux destinées qui se croisent sur les chemins de traverse, souvent brute de décoffrage, emprunte aux rythmes du blues mais suit sa propre voie. « On ne se considère pas comme des bluesmen traditionnels, expose Mat, chanteur et guitariste. On aime les choses directes, sans fioritures, que ce soit dans les textes ou dans notre son ».

Le titre de leur dernier album reflète à merveille cet état d’esprit : Against the wind marque un durcissement, un son plus électrique Admirateur de Ferré et Brel, il a réussi à « s’affranchir de leur ombre ».aussi par rapport à leur précédent essai, Hope. Il permet aussi à Mat de concrétiser une envie : écrire en français. Admirateur de Ferré et Brel, il a réussi à « s’affranchir de leur ombre ». Pour ces bêtes de scène déjà passées par l’Olympia, Jazz à Vienne ou le Nancy Jazz Pulsations, la relation au public est essentielle : « Dans un concert, j’ai toujours aimé avoir l’impression que l’on ne jouait que pour moi, explique Mat. Notre musique est intense, on aime les échanges : c’est ce que l’on essaye de retranscrire en live ».

Le Strasbourgeois Thomas Schoeffler Jr revendique quant à lui une filiation plus directe avec une musique bien chargée en poussière, à l’imaginaire puissamment évocateur, entre trémolos et accents country. Sur son dernier album, Jesus shot me down, on ingurgite de la folk et du blues par la racine, celle d’un Sud étasunien qui fait rêver le chanteur et harmoniciste fan de Bob Dylan et Johnny Cash. En première partie, il promet de nous captiver, nous emportant dans son rêve américain entre ballades épiques et poursuites endiablées.

Le 25 septembre à 20h30
www.legueulardplus.fr