(© DR)
Le 8 décembre se tient la 2ème édition du Forum de l’Emploi dans l’Économie Sociale et Solidaire (ESS), à Metz. Un rendez-vous à fréquenter CV en poche car il y a des jobs à saisir.

En Lorraine, près de 80 000 personnes travaillent au sein de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS), c’est-à-dire dans des associations, coopératives, mutuelles, fondations ou entreprises sociales et solidaires, agréées ESUS (Entreprise solidaire d’utilité sociale). Cette économie représente environ 16 % des salariés du secteur privé en Lorraine et plus de 6 000 établissements employeurs. Un acteur économique de poids. Et un secteur qui recrute et va continuer à le faire puisque 30 % des salariés, soit environ 25 000 personnes, ont plus de 50 ans dans l’ESS en Lorraine, contre 26 % dans le privé hors ESS (Insee 2012). Cette économie représente environ 16 % des salariés du secteur privé en LorrainePlus de 10 000 salariés actuels prendront leur retraite d’ici à 10 ans. 600 000 au niveau national d’ici à 5 ans (voir encadré).

Pour faire découvrir ces opportunités, informer sur les formations qui mènent à ces jobs mais également rendre visible la richesse et la diversité des emplois dans l’ESS, la CRESS (Chambre régionale de l’ESS) Lorraine en partenariat avec le Conseil Départemental de la Moselle, organise le 2ème Forum de l’Emploi dans l’Économie Sociale et Solidaire, le 8 décembre, à Metz. Fin octobre, plus d’une quinzaine d’organisations avaient déjà confirmé leur présence.

Comme lors de la première édition qui avait connu un vif succès, une trentaine de structures devraient être au rendez-vous. L’occasion de constater que, contrairement à une idée encore répandue, tous les métiers de l’ESS ne tournent pas autour des soins, de l’accompagnement et des services à domicile. L’UDES (Union des employeurs de l’ESS) en recense 70 dans le sport, l’animation, le tourisme ou le logement social. Les associations, coopératives ou les entreprises sociales et solidaires emploient des auxiliaires de la petite enfance, des directeurs de structure, des animateurs multimédia, des chargés d’études…(1)

Parmi ces exposants, il convient de noter la présence d’acteurs concernés par la création d’entreprise. Pas inutile de souligner que les valeurs portées par l’ESS, notamment son mode de gouvernance démocratique, séduit de jeunes porteurs de projets innovants. 

(1) En terme de nombre de salariés dans l’ESS en Lorraine, voici les principaux secteurs d’activités :  1- «sports et loisirs» / 2- «action sociale» / 3- «activités financières et d’assurances» : banques coopératives + mutuelles de santé et mutuelles d’assurance (Source : Observatoire de l’ESS – CRESS Lorraine, d’après INSEE CLAP DADS 2012)

Forum de l’Emploi dans l’Économie Sociale et Solidaire
Jeudi 8 décembre 2016 de 9h à 18h
Hôtel du Département, Hall Messmer, place de la Préfecture à Metz


PLUS DE 2 MILLIONS DE SALARIÉS EN FRANCE

En France, sur les dix dernières années, l’ESS a créé 440 000 emplois nouveaux, en croissance de 23%. Dans le même temps, l’ensemble de l’emploi privé n’augmentait que de 7 %. Les entreprises de l’ESS emploient plus de 2,35 millions de salariés et distribuent chaque année plus de 50,5 milliards d’euros de masse salariale, soit environ 10% de l’emploi salarié et de la masse salariale versée chaque année par les entreprises privées. À titre de comparaison, c’est 2,5 fois le poids de la masse salariale du secteur de l’hébergement et de la restauration et 1,5 fois plus d’emplois que le secteur de la construction. (source : portail de l’Économie et des Finances)


DÉFINITION DE L’ESS (EXTRAIT DE L’ARTICLE 1er DE LA LOI RELATIVE À L’ESS)

L’ESS est un mode d’entreprendre et de développement économique adapté à tous les domaines de l’activité humaine auquel adhèrent des personnes morales de droit privé qui remplissent les conditions cumulatives suivantes:
– Un but poursuivi autre que le seul partage des bénéfices.
– Une gouvernance démocratique, définie et organisée par les statuts, prévoyant l’information et la participation des associés, des salariés et des parties prenantes aux réalisations de l’entreprise.
– Une gestion conforme aux principes suivants : les bénéfices sont majoritairement consacrés à l’objectif de maintien ou de développement de l’activité de l’entreprise et les réserves obligatoires constituées, impartageables, ne peuvent pas être distribuées.