Le journaliste Benoît Collombat et le dessinateur Étienne Davodeau enquêtent sur la face obscure de la Vème République, lorsque pouvoir politique, pègre et milices œuvraient ensemble au service du gaullisme au sein du Cher pays de notre enfance. Aux éditions Futuropolis.

En sous-titrant leur album Enquête sur les années de plomb de la Vème République, Benoît Collombat, reporter à France Inter, et l’auteur de bande-dessinée Étienne Davodeau n’hésitent pas à comparer la situation de la France des années 70 à celle de l’Italie ou de l’Allemagne. Ils y retracent leur parcours sur les traces de nombreux épisodes douteux voire sinistres qui ont émaillé la vie politique d’un pays qui portait encore les stigmates de l’Occupation et de la guerre d’Algérie, et situé à la périphérie de la guerre froide.
Ce sont ces fantômes-là qui planent tout au long d’une enquête approfondie, au fil des événements abordés par les auteurs : l’assassinat du juge Renaud à Lyon en 1975, avec en toile de fond les braquages du gang des Lyonnais soupçonnés d’alimenter les campagnes électorales du parti gaulliste au pouvoir, les exactions de la milice gaulliste du S.A.C. (Service d’Action Civique) et la mort du ministre du travail Robert Boulin en 1979, vraisemblablement assassinat maquillé en suicide. En explorant les archives du S.A.C. et en multipliant les rencontres avec des policiers, des députés, des magistrats et avocats, des syndicalistes et des malfrats repentis, Collombat et Davodeau reconstituent une période sombre et taboue de l’histoire contemporaine française. Les auteurs apportent un éclairage nouveau et passionnant sur ces affaires. Si le langage particulier de la bande-dessinée n’est pas vraiment exploité ici, l’ouvrage consistant essentiellement en une succession d’entretiens, ce format permet néanmoins de proposer une synthèse vivante d’un sujet complexe aux multiples ramifications.