Emilien Chassat ©Droits Réservés

Chez les Chassat, on a le tir à la carabine dans le sang. Après le père, Roger, figure notoire de la discipline – qui compte notamment sur son CV une participation aux Jeux Olympiques d’Atlanta en 1996 – voici le fils, Émilien. Licencié à la Société d’escrime et de tir de Bitche et environs, un club fondé par son arrière-grand-père, le jeune homme de 21 ans a rejoint les rangs de l’équipe de France il y a six ans. Après avoir brillé chez les juniors, en décrochant notamment un titre de champion d’Europe en 2015 au tir sur 50 mètres (sa distance de prédilection), il nourrit désormais de grands espoirs chez les seniors, avec dans sa ligne de mire une participation aux JO de Tokyo en 2020. Né à Fontainebleau en Seine-et-Marne, cet étudiant à l’INSEP [qui se prépare à devenir kinésithérapeute] se montre toujours disposé à donner des conseils aux jeunes du club qu’il fréquente depuis l’âge de 11 ans. Comme un certain Josselin Henry, autre pensionnaire illustre de la maison bitchoise, une de ses sources d’inspiration. « Je l’apprécie autant pour ses qualités de tireur, qui m’ont impressionné, que pour son ouverture. Il est toujours prêt à partager son expérience », confie celui qui consacre une trentaine d’heures par semaine à sa passion, conscient que le haut niveau passe par des sacrifices.