Institut Robert Koch©DR

En Sarre, l’épidémie de coronavirus repart à la hausse mais dans des proportions qui sont loin de susciter la panique.

Alors que les établissements scolaires ont rouvert leurs portes en Sarre depuis deux semaines, près de 400 élèves et enseignants se trouvent actuellement en quarantaine après la découverte de cas de coronavirus dans les écoles et les crèches. Cependant, bien que de nouvelles infections soient signalisées chaque jour, la situation semble sous contrôle chez nos voisins allemands puisque le traçage des cas contacts a pour l’instant toujours pu être effectué. La plupart des nouveaux cas connus en Sarre ont été importés par des citoyens ayant passé leurs vacances dans des zones considérées comme à risque par l’institut de santé publique Robert Koch. Les vacanciers de retour de ces pays sont pour l’instant obligés de se soumettre à un test PCR et de rester chez eux en attendant les résultats même si la législation allemande risque encore d’évoluer sur ce sujet. Pour l’instant, aucune mesure de confinement n’est prévue en Sarre et le retour des contrôles aux frontières n’est pas non plus à l’ordre du jour. Cependant, le gouvernement régional sarrois qui avait prévu des assouplissements supplémentaires concernant les rassemblements les a suspendus. Tout rassemblement privé ou public de plus de 20 personnes doit être signalé en amont aux autorités. En ce qui concerne les manifestations déclarées, la limite est fixée à 450 personnes en intérieur et 900 participants en extérieur s’il est possible de respecter les distances de sécurité et le port du masque. Ces mesures devraient rester en vigueur jusqu’à la fin de l’année. De nombreux évènements attirant un public très nombreux comme les fêtes de carnaval et certains marchés de Noël ont d’ores et déjà été annulés par leurs organisateurs. De plus, les contrôles ont été renforcés dans les bars et les restaurants. Plusieurs établissements ont déjà subi une fermeture administrative parce que les mesures d’hygiène et de distanciation sociale n’y étaient pas suffisamment respectées.