(©DR)
Durant l’été, le CESER Alsace Champagne-Ardenne Lorraine a publié sa seconde note trimestrielle de conjoncture économique et sociale de la région Grand Est. La situation économique s’améliore légèrement mais pas suffisamment pour relancer l’emploi. Heureusement, les frontières sont nombreuses et proches…

Ce second Tableau de Bord met en évidence quelques indicateurs dans le vert, même si ceux-ci ont toujours peu d’influence sur l’emploi. Le CESER qui a créé son propre indicateur composite de conjoncture (exportations, emploi intérimaire et demandeurs d’emploi de moins de 25 ans), met en évidence une légère évolution positive pour le 1er trimestre 2016, même si l’activité économique reste toujours en-deçà de son niveau d’avant crise. « Sur la période 2007-2013, le Grand Est est avec la région Bourgogne Franche-Comté l’une des deux régions n’ayant toujours pas retrouvé son PIB d’avant crise », précise le document.

Les exportations en progression de 2,1% sur l’année contribuent fortement à l’amélioration de la conjoncture régionale malgré un léger tassement sur le dernier trimestre. L’emploi intérimaire reste également sur une bonne dynamique avec plus de 58 500 emplois au 1er trimestre, en progression de 5 200 postes sur un an. Pour la première fois depuis 8 ans, le nombre de demandeurs d’emploi de plus de 50 ans est en baisse. Le chômage des moins de 25 ans (ABC) diminue quant à lui de 6,8% sur un an.

L’emploi peine néanmoins à retrouver le niveau d’avant crise. Depuis le début de la crise (de 2007 à 2013), la région Grand Est a perdu près de 110 000 emplois et se place au dernier rang des régions. La perte de 7 000 emplois dans l’industrie sur un an, dans la région Grand Est, confirme l’urgence de mettre en place des solutions innovantes et concrètes sur le territoire afin de faire face à la désindustrialisation.

Heureusement, en matière d’emploi, la région profite de la meilleure santé affichée par ses voisins. On dénombre 175 313 emplois frontaliers dans le Grand Est, soit 6 000 emplois frontaliers supplémentaires dans la région en un an. A la fin du 1er trimestre 2016, l’emploi frontalier des Français travaillant au Luxembourg atteint le chiffre record de 88 779 salariés (+ 4592 emplois sur un an). Le nombre de frontaliers travaillant en Suisse continue également de progresser avec 1 190 frontaliers supplémentaires (+3,6%). L’Allemagne quant à elle connaît à nouveau une légère croissance de l’emploi frontalier (+254) pour la première fois depuis 1999.