Le 4 mars prochain, l’Opéra Théâtre de Metz Métropole inaugure son Shakespeare Project pour rendre hommage, 400 ans après sa disparition, à l’homme de théâtre universel qu’est William Shakespeare. Un opéra, du théâtre, deux ballets, un concert, des lectures, et même du cinéma pour de nombreuses créations modernes orchestrées par Paul-Emile Fourny, directeur et metteur en scène d’une maison ouverte sur la Région et l’Europe.

logo-shakespeare-OTMM« Pendant un mois et demi, nous parcourrons une partie de son œuvre, dans une pluridisciplinarité » explique Paul-Emile Fourny. Le très charismatique A Midsummer night’s dream ou Songe d’une nuit d’été, pièce féerique où le jeune Puck se joue des humains et de l’amour, ouvrira le bal pour trois représentations. Transposée sur la scène lyrique par Benjamin Britten, plus de trois siècles après son écriture, en 1960, l’œuvre est particulière puisqu’elle recèle plusieurs histoires en une : le monde des fées tremble de la guerre que se livrent les souverains Obéron et Tytania pour un jeune page ;  deux couples d’amants, charmés par un filtre dans leur sommeil, sont les jouets de l’Amour, dont le facétieux Puck sera l’agent maladroit ; enfin, les artisans répètent un spectacle pour honorer le mariage des dieux Theseus et Hyppolita. « C’est un véritable enchantement et un casse-tête à la fois » pour le metteur en scène Paul-Émile Fourny. De ces ouvrages complexes et foisonnants qu’il apprécie tout particulièrement. « En opéra, l’histoire se fonde sur un fait historique, ou sur un personnage célèbre, avec un fil chronologique. Ici, il n’en est rien. C’est un exercice périlleux et intéressant ». Également pour la Maîtrise des enfants du Conservatoire de Metz Métropole Gabriel Pierné. Elle interprète le monde des fées en un chœur qui entoure la soprano colorature Mélanie Boisvert, en anglais et dans une partition difficile. « Un excellent exercice, mais difficile, pour de futurs chanteurs ».Paul-Émile Fourny a saisi l’opportunité du grand nombre de rôles pour mixer les artistes invités, comme Fabrice Di Falco (Oberon), Scott Emerson (Puck), Isaiah Bell (Lysander) ou Gustavo Gibert (Bottom), et les artistes « maison » : Sylvie Bichebois (Hyppolita), Thomas Roediger (Snug), etc. La mise en scène est à l’image de l’œuvre, féérique et foisonnante. « Il s’agit de passer d’une pyramide de chaises à un véritable théâtre dans la nature, le tout en deux heures ! ». Des centaines de lucioles, des miroirs, l’acropole d’Athènes… Les décors et costumes de Louis Désiré ont quelque chose de l’imaginaire fantastique. On s’attend presque à trouver Alice au pays des merveilles… « Il y a un peu du monde de Dreamworks, mais en moins policé », admet Paul-Émile Fourny. Toute la maison messine célèbre donc le dramaturge anglais. Shakespeare, 400 ans après sa disparition, est plus actuel et vivant que jamais !Toute la ville également. En effet, la Compagnie Déracinémoa (festival HOP HOP HOP, entre autres), interprète son fameux Fairy Queen, accompagnée par quatre musiciens dans une pièce musicale très proche du Songe d’une nuit d’été. Qui est également décliné par le ballet de l’Opéra Théâtre Metz Métropole, sur la musique de Mendelssohn, précédé de La Mégère Apprivoisée. Le metteur en scène Daniel Mesguich, presque un habitué désormais, proposera des lectures de Shakespeare, et pour l’occasion, le théâtre à l’italienne se transformera en salle de projection avec Shakespeare in love. Et il se pourrait bien que le Théâtre du Peuple de Bussang soit de la fête, avec son théâtre dans la nature… Poursuivant son ouverture sur la Grande Région, de la Wallonie, à la Sarre, du Luxembourg à la Champagne-Ardenne, l’Ppéra Théâtre propose aux jeunes chanteurs qui le souhaitent, de passer des auditions pour participer au concert du 8 avril autour de Shakespeare, accompagnés par l’Orchestre National de Lorraine. Une belle opportunité à saisir ! C’est donc bien un programme complet avec une véritable dynamique qu’orchestre l’Opéra Théâtre de Metz Métropole, pour un Shakespeare qui, 400 ans après sa disparition, est plus actuel et vivant que jamais ! 

A midsummer night’s dream,
Vendredi 4 mars 2016 à 20h
Dimanche 6 mars 2016 à 15h
Mardi 8 mars 2016 à 20h
opera.metzmetropole.fr