© DR

« Les racines de l’entreprise remontent à 1848. Elle faisait alors partie de ces entreprises verrières qui étaient nombreuses dans le département. Elle fabriquait des verres pour les montres et les baromètres, notamment », raconte Jean-Marie Lorber, directeur général du site Schott VTF de Troisfontaines. La PME a pris une toute autre dimension en 1983 lorsqu’elle a été rachetée par Schott VTF.  Spécialisé dans la fabrication de verres spéciaux, ce groupe réalise 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires et emploie 16 000 collaborateurs, dans une trentaine de sites à travers le monde. « Le site de Troisfontaines est spécialisé dans la fabrication et l’ennoblissement de verres destinés au secteur de l’électroménager et de l’équipement de la maison. Nos clients sont des groupes comme Miele ou BSH (Bosch, Siemens, Hausgeräte) », précise le dirigeant. Le site qui dispose d’une surface de production de 16 000 m2 emploie 350 CDI auxquels s’ajoutent des intérimaires, affiche 50 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel. « Un chiffre d’affaires que nous réalisons pour près de 90% à l’international, notamment en Allemagne, en Suisse et en Autriche où sont installés bon nombre de nos clients », conclut Jean-Marie Lorber. Pour la petite histoire, le père du fondateur du groupe Schott VTF, Otto Schott, était Mosellan.

SCHOTT VTF
43 rue de la Libération à Troisfontaine
www.schott.com