Depuis 2009, le Carnaval vénitien de Longwy se fait fort de donner des couleurs à la vie culturelle de la ville et à son patrimoine, tout en invitant les habitants à être acteurs de l’événement.

Mademoiselle-PailletteBien que située très au nord de la Cité des Doges, la ville de Longwy a adapté l’esthétique et l’esprit du Carnaval vénitien à sa propre identité. Entre les remparts Vauban de la Ville haute, au milieu de divers événements alliant défilés, artisanat, spectacle de rue et reconstitutions historiques, c’est à la fois le rêve et l’Histoire qui s’invitent lors de trois journées « longovénitiennes ». « L’idée était de sensibiliser tous les habitants à la richesse de leur patrimoine tout en les impliquant dans un temps fortévénementiel » explique Rémy Mukenge, responsable du service Animation de la ville de Longwy.

Le fil rouge de cette édition : un scénario inspiré de la venue de Louis XIV à Longwy en 1681

Entre la Place forte et la citadelle Vauban ou encore l’église Saint-Dagobert, autour de l’Hôtel de Ville de Longwy-haut, défileront quelque 200 silhouettes énigmatiques et chamarrées venues de toute la France, parmi lesquelles les membres de l’association La Longovénitienne qui ont passé l’année à préparer leurs atours (voir ci-dessous). 

Thématique Le Carnaval joue la comédie oblige, aux déambulations, expositions et concerts s’ajouteront les performances des médecins farfelus de la compagnie Acidu, le « monde éphémère » de Mademoiselle Paillette, la Commedia dell’Arte revisitée de Mystère Bouffe ou encore les épéistes de la compagnie Quinte Septime.

Le fil rouge de cette édition : un scénarioinspiré de la venue de Louis XIV à Longwy en 1681 (voir ci-dessous), mettant en scène un pan d’histoire locale au cœur de la ville. « Nous avons choisi d’ancrer dans l’espace public une tradition de culture italienne qui fait partie intégrante de Longwy, et de faire participer les habitants à ce « jeu du je » que constitue le carnaval, décrit Rémy Mukenge. Il s’agit d’interroger le public, et de changer le regard de chacun sur notre ville ».

www.mairie-longwy.fr


CHRONIQUE ROYALE

LONGWY-Roi-soleil (© DR)L’organisation duCarnaval vénitien par la Ville de Longwy a souhaité apporter une dimension historique à un événement festif et culturel, en s’inspirant d’un épisode authentique de l’histoire locale : l’arrivée inattendue du roi Louis XIV, en 1681, au sein de la place-forte longovicienne encore inachevée et destinée à protéger la frontière est du royaume. Une succession de saynètes reconstituera donc, tout en le réinterprétant, l’accueil précipité du souverain, qui n’était attendu que le surlendemain, par le marquis Thomas de Choisy, gouverneur de la place et ingénieur en charge des travaux.
Ce sera l’occasion pour le public d’assister à une scène aux allures de vaudeville entre le marquis et son valet, ou d’admirer, le dimanche après-midi, la tenue de la Grande Parade organisée pour accueillir le Roi Soleil, qui entradans la ville par la Porte de France donnant sur l’avenue centrale menant à la place Darche. Dans l’urgence de la situation, nous dit-on, vint au marquis une idée lumineuse : donner à sa fête le faste et les couleurs du carnaval vénitien, alors summum du raffinement. Une façon pour le Carnaval vénitien de Longwy d’exprimer un esprit de fantaisie qu’il se plaît à cultiver dans un cadre historique et patrimonial.


DOIGTS DE FÉES

L’implication des habitants au sein du Carnaval vénitien passe tout particulièrement par la création de costumes et la participation aux défilés : tout d’abord réunis de manière libre lors des éditions précédentes, une vingtaine de passionnés se sont l’an dernier constitués en association, baptisée La Longovénitienne, afin de partager leurs connaissances et de travailler ensemble à leurs créations au sein d’un local mis à disposition par la Ville. « Nous comptons deux couturières dans nos rangs, mais nous sommes surtout de grandes bricoleuses » sourit Ana Commisso, membre de l’association.

Une robe de mariée « customisée » sur le thème « Nuit étoilée », un costume devenant « Champ de fleurs », d’autres basés sur une couleur particulière, crinolines, plumes voire tissus d’ameublement trouvent une nouvelle vie entre les mains des membres de La Longovénitienne. Une douzaine de costumes sont presque achevés pour l’édition 2015 du Carnaval vénitien, chacun demandant trois mois de travail environ. « Nous imaginons chaque année des costumes inédits, en nous inspirant du Carnaval de Venise et de ce que l’on peut trouver sur Internet pour développer nos idées » explique Ana Commisso.

Valoriser la ville et encouragerle plus de personnes possible, à Longwy et alentours, (La Longovénitienne est une association intercommunale) à participer au Carnaval vénitien constituent des motivations supplémentaires pour l’association, au-delà du plaisir de créer et de défiler dans la Ville neuve. « Des gens venus au départ pour aider se sont pris au jeu, raconte Ana Commisso. Nous souhaitons partager notre savoir-faire pour apporter encore plus de couleurs à la ville ».

Carnaval-longwy (© DR)Facebook : La LongoVénitienne