©  Robin Dumont-Chaponet

Le Concert des lycées réunit 250 élèves et leurs enseignants issus d’établissements mosellans et sarrois pour la création d’un spectacle original : pour sa 27ème édition, musiques, danse, théâtre et audiovisuel se croisent au sein d’une adaptation libre de Peau d’âne rendant hommage aux contes.

En ce jour de répétition, l’effervescence règne dans toute une partie du lycée Fabert à Metz. On entend les chœurs s’échauffer dans les salles, d’autres élèves installent leurs instruments autour du piano tandis que les couloirs sont occupés par un groupe de danseurs. Nous sommes à la mi-décembre et tout devra être prêt le 16 mars pour la première représentation de ce 27ème Concert des lycées. « Nous sommes à un moment charnière où les changements se multiplient, avec des moments très intenses, explique Nils Hollendieck, metteur en scène et professeur au Warndt-Gymnasium de Völklingen.« C’est vraiment une création collective et une expérience aussi bien pédagogique qu’humaine »Comme dans le spectacle, chacun passe par de nombreux sentiments, des instants drôles ou dramatiques. » Le jeune compositeur Pierre Thibout, ancien élève et étudiant au Conservatoire National Supérieur de Paris, est également présent. Il s’apprête à entendre jouer sa musique pour la première fois. « Je suis là pour rassurer et donner des pistes, indique-t-il. J’ai participé à trois Concerts des lycées en tant que chanteur, cela fait partie de mes meilleurs souvenirs ici ! » 

L’événement a pris de l’ampleur depuis sa création en 1994 par le lycée Fabert, rapidement rejoint par le lycée Georges De La Tour à Metz et le lycée Jean Moulin à Forbach. Aujourd’hui ce sont sept établissements qui collaborent dans un projet devenu transfrontalier. « Tous les professeurs de musique constituent le cœur actif sur les questions musicales, c’est vraiment une création collective et une expérience aussi bien pédagogique qu’humaine pour les élèves » note Emmanuel Trombowsky, professeur de musique au lycée Fabert et coordinateur du projet. Des formations musicales classiques seront accompagnées par un groupe de rock, des danseurs dirigés par la chorégraphe Julie Barthélémy, des comédiens en costumes, sur une création audiovisuelle réalisée par les élèves du Lycée de la Communication à Metz : c’est une œuvre totale, ouverte et contemporaine que s’efforcent de présenter tous les participants. « On casse l’image du concert d’élèves tel que les gens se l’imaginent souvent : le Concert des lycées a une véritable exigence et est en constante évolution » poursuit le coordinateur.

Pendant une heure et demie que dure le spectacle, pratiques et esthétiques se mêleront et s’enchaîneront dans l’esprit du livret écrit par le metteur en scène Nils Hollendieck qui a inspiré les compositions de Pierre Thibout et Christian Bur, aux côtés de l’arrangeur Germain Destremont. « Nils a une grande place dans l’identité de ce spectacle, il avait déjà des idées musicales qu’il m’a transmis, très variées, du« Notre version sera un voyage à travers de nombreux contes populaires. »romantisme allemand à la musique baroque en passant par la musique contemporaine et l’opéra comique » décrit Pierre Thibout. Nils Hollendieck, qui jouera également le rôle du Roi Noir, a souhaité s’inspirer librement du conte de Charles Perrault écrit en 1694. « Peau d’âne est un conte formidable pour les élèves, avec beaucoup d’action, explique le metteur en scène. Il est aussi très sombre, je voulais que la musique atténue cet aspect-là. Notre version sera un voyage à travers de nombreux contes populaires. »

D’anciens enseignants et élèves ont également intégré l’équipe du Concert des lycées pour apporter leur expérience aux plus jeunes qui suivent pour la plupart des cursus artistiques, notamment au Conservatoire de Metz-Métropole ou au sein du cursus Techniques de la Musique et de la Danse au lycée Fabert. Pour Emmanuel Trombowsky, le spectacle constitue pour eux « une première confrontation au répertoire et à la création. Nous devons tout faire pour que chacun puisse donner le meilleur de soi, et surtout vivre une expérience unique. »

 

Le 16 mars 2018 à la Weltkulturerbe Hütte de Völklingen
Le 20 mars 2018 à l’Arsenal de Metz
Le 23 mars 2018 au Carreau de Forbach